Julian McMahon, star de "Most Wanted Criminals" : "Je veux des rôles qui me bousculent !"

"Most Wanted Criminals", ce mardi 13 octobre, dès 20h30 sur RTL-TVI. / D.R.
"Most Wanted Criminals", ce mardi 13 octobre, dès 20h30 sur RTL-TVI. / D.R.

Rencontre exclusive avec le bel Australien, inoubliable dans "Charmed" et "Nip/Tuck", et désormais star de la série dérivée de "FBI", sur RTL.

Il y a vingt ans, on découvrait Julian McMahon en séduisant demi-démon dans "Charmed", avant qu’il ne devienne le chirurgien plastique le plus sexy (et tête à claques) de l’histoire de la télé, Christian Troy, dans "Nip/Tuck". Puis il y eut les films des "Quatre Fantastiques" et, récemment, la série "Runaways" de Marvel. A 52 ans, il est de retour, là où on ne l’attendait franchement pas, star de "Most Wanted Criminals", la série dérivée de "FBI", qui vient de démarrer sur RTL-TVI.

"C’est le genre de fiction qui marche parce que c’est une évasion et que c’est rassurant", nous a-t-il dit sans langue de bois. "On en connaît les ficelles, on sait que le méchant sera coincé à la fin, donc ça détend tout de suite !" Et sur le terrain de la détente, l'Australien semble champion. On ne pensait pas le trouver, en vrai, aussi posé et réservé… presque invisible malgré son mètre 87 !

Jess LaCroix, l’enquêteur d’exception qu’il incarne dans "Most Wanted Criminals", n’est pas aussi zen. Il dirige une division du FBI qui traque des meurtriers en fuite et cherche à savoir comment ils en sont arrivés là… On comprend donc qu’il soit un peu sur les nerfs, et parle fort. "Au bout du compte, la seule chose qui remplit son âme, c’est ce travail, qui le passionne. Il est un vrai génie en la matière, il n’a pas son pareil pour établir des liens entre divers éléments, et voit des choses que d’autres ne voient pas. Il est un peu comme un médecin, chacun de ses gestes est crucial. Il faut tout calculer, tout préparer à la perfection, et ne laisser aucune place au doute. Car si lui et ses hommes perdent du temps, plus de gens risquent de mourir. Parfois, il prend des décisions dont il n’est pas sûr à 100 %, mais il se fie toujours à son instinct. Et puis, il se sent extrêmement responsable de son équipe, qu’il a besoin de protéger. Dès qu’ils partent en mission, il sent le poids de ça."

L’acteur ajoute que chaque mission de Jess le ramène, quelque part, à une tragédie personnelle, la mort de sa femme, en Afghanistan, deux ans auparavant. Mais pas seulement. "Au début de chaque épisode, on le voit avec sa fille de 11 ans, Tali (YaYa Gosselin), qu’il élève. C’est leur relation qui le fait avancer, et à mon avis, il ne peut s’empêcher de penser à elle quand il a affaire à des tueurs. Récemment, on a tourné un épisode très dur. J’ai eu du mal à en sortir. J’ai dû y aller par étapes."

"Ce personnage, ce n'est pas moi"

Quand on lui a demandé ce qu’il apporte de lui dans ce personnage, il a confirmé ce qu’on pressentait : "Il n’est définitivement pas moi ! C’est une vraie composition, et c’est ce que j’aime. Je ne sais pas si vous avez vu "Nip/Tuck" ou d’autres choses que j’ai faites, mais j’aime les rôles qui me poussent, qui me bousculent. Jess, je peux avoir l’impression que je le cerne… Mais il y a des jours où je n’arrive pas à le trouver totalement, parce qu’il y a tout ce qui se passe autour de lui. C’est le genre de gars qui t’échappe toujours un peu. Mais c’est ce qui me plaît chez lui, même si, par ailleurs, il me fait attraper des torticolis, me casse le bas du dos et me fait passer des heures dans le froid le plus glacial. (Éclat de rire.)"

 

Jean-Philippe Darquenne, correspondant permanent à Los Angeles

"Most Wanted Criminals", ce mardi 13 octobre, dès 20h30 sur RTL-TVI

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET