Johnny Hallyday nous a quittés

Adieu Johnny © Reporters
Adieu Johnny © Reporters

L’annonce tant redoutée vient de tomber : après des mois d’inquiétude autour de l’état de santé du Taulier, celui-ci a rendu son dernier souffle aux côtés de son épouse Læticia, dans la nuit de mardi à mercredi.

Le monde de la musique est en deuil. Une disparition dont on ne pourra prendre la mesure qu’avec le temps, tant le choc est grand. Il est vrai que depuis 60 ans, Johnny Hallyday a rythmé les vies de bon nombre d’entre nous, révélant par son absence la trace de son empreinte dans les vies de chacun. Des succès des années ‘60 avec "Noir c’est Noir", "Le pénitencier", "L’idole des jeunes", à "Retiens la vie", aux tubes qui ont marqué les eighties ("Quelque chose de Tennessee", "Je te promets", "Allumer le feu"), en passant par les perles révélées fin des années ‘90 dans l’album "Sang pour sang", et ses collaborations inoubliables telles que "Allumer le feu" , signée Zazie et Obispo, force est de constater que sur la scène musicale, le rockeur a toujours su donner le la.

Et ce n’est pas tout ! Si l’homme est véritablement une bête de scène, surprenant ses fans par des shows qui n’ont rien à envier aux productions américaines, il s’est aussi essayé au cinéma, dans des fictions réalisées par des maîtres tels que Godard ("Détective"), Claude Lelouch ("L’aventure c’est l’aventure", "Salaud on t’aime") ou encore dans l’excellent "Jean-Philippe", où il interprète le rôle de Jean-Philippe Smet, qui ne serait jamais devenu Johnny. Une vie sans Johnny, c’est pourtant ce qui nous attend…

Avec sa voix et son énergie traversant les époques, Johnny Hallyday avait fini par nous faire oublier qu’il était aussi de chair et de sang. Difficile d’imaginer que ce dieu de la scène était aussi un humain soumis aux limites du corps humain. Pourtant, le 6 mars 2017, le public apprenait d’une façon pour le moins violente que Johnny Hallyday était "condamné". En effet, c’est par le compte Facebook piraté de sa fille, Laura Smet, qu’un internaute a annoncé la terrible nouvelle, relayant : « Il y a 4 mois, mon père a appris qu’on lui avait diagnostiqué un cancer des poumons. Récemment, des métastases ont atteint son foie, son estomac, et malheureusement, son pancréas. »

Le faux post n’est resté en ligne qu’une quarantaine de minutes, de quoi suffire à mettre le feu aux poudres. Dans un premier temps fermement démentie, la rumeur persistante est finalement confirmée par Johnny lui-même : « Alors, je vous rassure, je vais très bien et suis en bonne forme physique. On m’a effectivement dépisté il y a quelques mois des cellules cancéreuses pour lesquelles je suis effectivement traité. Je suis suivi par d’excellents professeurs en qui j’ai une totale confiance. Mes jours ne sont aujourd’hui pas en danger. »

La suite, on la connaît. Malgré sa maladie, celui qui a toujours voué une passion à la scène n’a pas voulu renoncer à la tournée des "Vieilles Canailles", l’occasion pour Johnny de retrouver ses comparses de toujours, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. Le 10 juin dernier, le coup d’envoi est lancé, sous l’oeil attentif du grand public et des médias. La forme n’est pas à son paroxysme, mais lorsqu’il s’agit de reprendre leurs tubes, pas de doute, la puissance de la voix de Johnny suffit à rassurer. "Gabrielle" et "Le pénitencier" y sont passés, ovationnés par la foule, consciente de vivre un moment privilégié -peut-être l’un des derniers- en compagnie de l’idole de ceux qui sont désormais moins jeunes.

Novembre 2017, l’angoisse ressurgit : malgré des publications qui se veulent rassurantes sur les comptes de la famille Hallyday, les rumeurs les plus alarmistes circulent et font craindre le pire. Alors que l’album "On a tous quelque chose de Johnny" donnait une fois de plus vie aux hits de l’artiste, on apprenait l’hospitalisation de ce dernier. Une détresse respiratoire est pointée, mais personne ne peut alors en mesurer la gravité.

Jusqu'à cette nuit du 5 au 6 décembre 2017, un peu avant 3h du matin, Læticia annonce la triste nouvelle. "Johnny Hallyday est parti. J'écris ces mots sans y croire", explique-t-elle dans un communiqué. "Et pourtant c'est bien cela. Mon homme n'est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité", avant de poursuivre : "Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le cœur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour son public, pour ceux qui l'adulent et ceux qui l'aiment", termine-t-elle.

Toutes nos condoléances vont à Læticia, ses enfants et ses proches. Repose en paix, Johnny…

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET