Jimmy Kimmel : “Aux Oscars, c’est l’imprévu qui m’intéresse"

Jimmy Kimmel présentera ce soir la cérémonie des Oscars. © ABC
Jimmy Kimmel présentera ce soir la cérémonie des Oscars. © ABC

Cette nuit, il animera la 90e nuit des Oscars. Gros plan sur celui qui est aujourd’hui l’un des présentateurs les plus populaires de la télé US. Drôle, mais aussi terriblement humain, nous l’avons rencontré.

Lors de la cérémonie de ce dimanche, on s’attend évidemment à ce que vous abordiez ce qui occupe Hollywood depuis des mois, à savoir les abus dont ont été victimes de nombreuses actrices…

Plus que jamais, le pénis est un problème… C’est la partie la plus dangereuse de notre corps, mais je ne suis quand même pas prêt à le sacrifier. Blague à part, je ne me sens pas nerveux par rapport à la manière dont je vais aborder tout ça dimanche. Comme toujours, je sais qu’à la dernière minute, je vais supprimer ou réduire des lignes qui ne vont plus me sembler appropriées. Je sais aussi qu’il y a des gens qui préféreraient que je ne dise rien sur cette situation. Et il y en a plein d’autres qui vont trouver que je suis trop tiède. Après l’émission, quelqu’un va forcément venir me voir en me disant : « Tu n’as pas fait assez de blagues sur Harvey Weinstein. »

Quand vous écrivez vos textes pour les Oscars, tenez-vous compte du fait que les téléspectateurs n’ont pas vu tous les films nommés ?

Absolument. Même si beaucoup de gens connaissent « Get Out », la moitié des téléspectateurs ne l’auront pas vu le soir de la cérémonie. Or, c’est toujours plus facile de faire rire avec un film que la majorité a visionné. Désolé, mais je pense à Donald Trump. Quand on fait une blague sur lui, tout le monde connaît le contexte. S’il y a au moins une chose positive à son sujet, c’est ça… Mais pour revenir à votre question, il est prouvé qu’aux Oscars, si les stars dans la salle rient, les téléspectateurs vont aussi rire, même s’ils ne savent pas exactement de quoi il est question.

A la fin de l’édition 2017, Warren Beatty et Faye Dunaway se sont emmêlé les pinceaux et ont annoncé par erreur que « La La Land » était le meilleur film de l’année. Redoutez-vous qu’une bourde pareille se reproduise ?

Si ça devait recommencer, il faudrait renvoyer tout le monde chez ABC, parce que ça voudrait dire que personne n’est capable de faire rouler une émission comme ça. (Rires.) Je ne pense pas qu’on aura encore droit à un micmac pareil, mais si c’était le cas, ça me réjouirait ! Pour moi, ce qui n’est pas prévu ou planifié est intéressant. Ce genre de couac ne ruine pas l’ensemble de la cérémonie, qui ne consiste finalement qu’en quelques célébrités qui se remettent des prix. Il faut relativiser !

 

Retrouvez l'interview complète dans votre Ciné Télé Revue de cette semaine.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET