Jean-Louis Aubert : "Je me démultiplie !"

" Je suis donc seul sur scène, mais je chante avec mes hologrammes", explique Jean-Louis Aubert. © Isopix
" Je suis donc seul sur scène, mais je chante avec mes hologrammes", explique Jean-Louis Aubert. © Isopix

L’ex-chanteur de Téléphone est de retour avec l’album "Refuge", et sera l’an prochain chez nous pour un concert très particulier.

Si l'on excepte le disque de poèmes de Houellebecq en 2014, votre dernier opus de chansons originales, "Roc’éclair", remonte à près de dix ans. Et là, vous revenez d’un coup avec un album-fleuve de vingt-deux chansons ! J’avais une cinquantaine de chansons, pour tout vous dire ! Pas mal ont été écrites durant ces dernières années, mais il y en a de beaucoup plus anciennes. "Ne m’enferme pas", qui ouvre l’album, date d’avant Téléphone ! J’avais 18 ans quand je l’ai écrite. Elle est toujours restée dans ma tête. Ce qui m’a interpellé, c’est que c’est une chanson de quelqu’un qui a la soixantaine, mon âge aujourd’hui. Je ne comprends pas comment j’ai pu l’écrire si jeune. C’est un texte où je me dis à moi-même de ne pas me trahir, de rester fidèle à qui je suis. "Je suis très similaire à qui j’étais il y a quarante-cinq ans" Et vous êtes arrivé à ne pas vous trahir ? Oui, je c

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET