Stéphanie Blanchoud : "On manque d’un star-system en Belgique"

Stéphanie Blanchoud incarne incarne le personnage de Chloé Muller dans "Ennemi public". © Entre chien et loup/Playtime Films/RTBF/Proximus
Stéphanie Blanchoud incarne incarne le personnage de Chloé Muller dans "Ennemi public". © Entre chien et loup/Playtime Films/RTBF/Proximus

Alors que la série "Ennemi public" est de retour ce dimanche dès 20h55 sur la Une pour une seconde saison, Stéphanie Blanchoud, qui incarne le personnage de Chloé Muller, regrette le manque de visibilité de certains acteurs belges.

Quelle est la grande différence entre les saisons 1 et 2 d’"Ennemi public" ? Dans la saison 2, le spectateur connaît beaucoup plus vite l’objet de l’enquête. En somme, il a une longueur d’avance par rapport aux personnages de la série. Cette saison 2 joue également plus sur l’intimité des personnages et il y a beaucoup plus d’émotion. Il y a plus de personnages également. Pour ma part, cette saison était encore plus passionnante à jouer : la palette de jeu est beaucoup plus large, on est plus dans l’humain, dans la relation. L’histoire est par ailleurs plus complexe et plus dense. "Ennemi public" a été bien accueilli en France grâce à une diffusion sur TF1. Une opportunité pour lancer une carrière là-bas ? J’ai toujours été tentée de jouer plus au cinéma qu’à la télévision. Si j’obtiens un rôle dans une série française, j’en serais évidemment très heureuse. Une saison 3 d’"Ennemi Public" ne me déplairait pas

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET