Les femmes cartonnent et font bloc aux Grammy Awards!

Lady Gaga, Jada Pinkett-Smith, Alicia Keys, Michelle Obama et Jennifer Lopez : l'incroyable réunion! / D.R.
Lady Gaga, Jada Pinkett-Smith, Alicia Keys, Michelle Obama et Jennifer Lopez : l'incroyable réunion! / D.R.

Ce dimanche à Los Angeles, c'était la soirée "Girl Power", où Lady Gaga, Cardi B. ou la jeune H.E.R. ont été récompensées, et Dolly Parton et Diana Ross mises à l'honneur. Michelle Obama y a fait un tabac!

C'est à 17h pile, au Staples Center de Los Angeles, que la 61e édition des Grammy Awards a été lancée ce dimanche 10 février.

Dans la catégorie "Chanson de l'Année", la victoire a échappé à Lady Gaga et "Shallow" mais est allée à "This is America" de Childish Gambino, qui l'a aussi emporté dans la catégorie "Meilleur Disque de l'Année". Mais Stefani alias Gaga se rattrape avec les "Meilleure Performance Pop solo" et "duo" (avec Bradley Cooper) et "Meilleure Chanson de FIlm". Donc trois prix. Nouvelle sensation "made in New York", Cardi B. décroche le jackpot avec "Invasion of Privacy", sacré Meilleur Album Rap. La meilleure nouvelle artiste est Dua Lipa, Londonienne de 23 ans qui n'a pas écouté l'avertissement et écourté son speech de remerciement, et s'est donc fait interrompre par la publicité. C'est la country girl Kacey Musgraves qui s'est distinguée dans la très prestigieuse catégorie de l'Album de l'Année.

Et soudain... Michelle Obama !

Diffusé par CBS, le show s'est ouvert de manière hyper-cubaine avec "Havana", servi par Camila Cabello et Ricky Martin. Puis la maîtresse de cérémonie, Alicia Keys, détentrice de 15 Grammys, est apparue avec un make up minimal, en robe ample verte décolletée et turban. "La musique a un tel pouvoir, elle est tout ce qu'on aime tous. C'est sur elle qu'on pleure, qu'on manifeste, qu'on fait l'amour", a-t-elle déclaré, avant et diffusée par la chaîne CBS. Puis à ses côtés, quatre femmes d'exception se sont réunies sur scène. Lady Gaga, Jada Pinkett-Smith, Michelle Obama et Jennifer Lopez. La première a raconté que lorsqu'elle voulait percer, les gens disaient qu'elle était bizarre, que son look était bizarre et que ça ne marcherait pas. "Mais la musique m'a dit de ne pas écouter ça." Quant à Michelle Obama, ultra-argentée, elle a d'abord calmer l'hystérie du public à son égard, puis a dit : "La musique m'a toujours aidée à raconter mon histoire. Elle nous aide tous ici à partager notre dignité, nos chagrins, nos espoirs".

Ensuite, Shawn Mendes et Miley Cyrus ont entonné "In My Blood". En larmes, Lady Gaga est venue chercher l'Award de la meilleure performance pop en duo, attribué à "Shallow", qu'elle a enregistré avec Bradley Cooper pour la B.O. de "A Star is Born". "Dieu, merci de t'occuper de moi", a-t-elle dit. "Je suis fière de faire partie d'un film qui traite de la maladie mentale. Beaucoup d'artistes souffrent de cela, et on doit prendre soin les uns des autres."

Nina Dobrev a présenté Kacey Musgraves, Texane de 30 ans, grande gagnante de la soirée au rayon country, qui a interprété "Rainbow". Elle fut suivie de Janelle Monae, qui s'est touché l'entrejambe en chantant "Make me feel" dans une ambiance très latex et... Prince. Post Malone s'est pointé avec sa guitare pour livrer les premières notes de son tube "Stay", a enchaîné avec "Rockstar", puis les Red Hot Chili Peppers ont pris possession de la scène. A 56 ans, leur chanteur Anthony Kiedis n'a pas eu peur de tomber la chemise, comme il l'a toujours fait... La semaine dernière, Adam Levine n'a rien inventé.

Présentée par Anna Kendrick, l'hommage à la reine Dolly Parton (73 ans) a démarré par "Here come again", chanté par Kacey Musgraves et une Katy Perry montrant une nouvelle fois ses limites vocales. Clairement, elle souffrait. Puis Miley Cyrus l'accompagnée dans un "Jolene" survitaminée. Avec le groupe country Big Little Town, elle a partagé "Red Shoes", extrait de la B.O. du film "Dumplin" de Netflix. Et oui, elle portait des talons rouge. Enfin, tous les intervenants se sont réunis pour un chouette "9 to 5".

Lorsqu'Alicia est revenue dans une tenue plus sombre mais tout aussi sexy, genre big patronne de la prohibition dans les années 30, c'était pour introduire la jeune Californienne H.E.R. - Gabrielle "Gabi" Wilson, 21 ans - dont c'était la première apparition aux Grammys. Physiquement, elle ressemble à Rihanna. Son EP "H.E.R." a été élu Meilleur Album R&B.

L'incontournable Cardi B. s'est aussi exécutée dans une ambiance d'alcôve rétro, avant de voir, deux heures plus tard, son "Invasion of Intimacy" devenir album rap de l'année. Sincère et pleine d'émotion, elle a lâché qu'elle devrait prendre de l'herbe pour calmer son stress, et a remercié sa fille, dont elle était enceinte alors qu'elle concevait son album.

"God's Plan" de Drake a été couronné "Meilleure chanson rap de l'année". Le Canadien avait refusé de se produire en live à la cérémonie. Son discours a été interrompu par la réclame.

C'est Raif-Henok, le petit fils de 9 ans de Diana Ross, qui a lancé avec humour l'hommage spécial à sa grand-maman, qui a surgi dans une robe rouge "comme au bon vieux temps". Et à bientôt 75 ans (elle les fêtera le 26 mars), en se mêlant à l'assistance, elle a chanté "The Best Years of my life", "Reach out and touch (Somebody's hand)" et, en conclusion, s'est souhaitée un heureux anniversaire. L'égo plus fort que la voix, désormais.

Dans la foulée, Lady Gaga a encore mouillé sa combi paillettée en livrant "Shallow", aux côtés de Mark Ronson. Un peu plus tard, Jennifer Lopez nous a fait un numéro rétro kitsch confirmant non seulement son brûlant sex appeal et son talent de danseuse. Dans la salle, son homme Alex Rodriguez appréciait. Voici en images ce medley de choses plus anciennes mais qui cognent comme jamais.

En fin de soirée, Yolanda Adams, Fantasia et Andra Day ont uni leur voix pour rendre hommage à Aretha Franklin, disparue le 16 août dernier. Et les festivités se sont achevées avec le sacre de Childish Gambino, vainqueur aussi dans la catégorie "Disque de l'Année",

Voici les lauréats dans les principales des 84 catégories :

Album de l'année : "Golden Hour" par Kacey Musgraves

Disque de l'année : "This is America" par Childish Gambino.

Chanson de l'année : "This is America" par Childish Gambino.

Meilleure nouvelle artiste : Dua Lipa.

Meilleure performance pop solo : Lady Gaga : "Joanne (Where Do You Think You’re Goin’?)"

Meilleure performance pop par un groupe ou duo : Lady Gaga & Bradley Cooper : "Shallow"

Meilleure chanson rap : "God's Plan" par Drake

Meilleure performance rap : Kendrick Lamar, Jay Rock, Future et James Blake : "King’s Dead", ex-aequo avec "Bubbling" par Anderson.Paak

Meilleure performance rap chanté : Childish Gambino : "This is America"

Meilleure chanson R&B : Ella Mai : "Boo’d Up"

Meilleure performance R&B : “Best Part” de H.E.R. avec Daniel Caesar

Meilleure performance R&B traditionnel :

Meilleur album R&B : "H.E.R."

Meilleur album country : Kacey Musgraves

Meilleure performance country solo : Kacey Musgraves : "Butterflies"

Meilleure performance country duo ou groupe : Dan + Shay : "Tequila"

Meilleure chanson country : Kacey Musgraves : "Space Cowboy"

Meilleur album pop : Ariana Grande : "Sweetener"

Meilleur album de pop traditionnel : Willie Nelson : "My Way"

Meilleur album de musique alternative : Beck : "Colors"

Meilleur album gospel : Tori Kelly : "Hiding Place"

Meilleur album pop latino : Claudia Brant : "Sincera"

Meilleur album Americana : Brandi Carlile : "By the Way, I Forgive You"

Producteur de l'année : Pharrell Williams

Meilleure chanson rock :  St Vincent : "Masseduction"

Meilleure performance rock : Chris Cornell : "When Bad Does Good"

Meilleur album rock : Greta Van Fleet : "From the Fires"

Meilleure performance rock metal : High on Fire : Electric Messiah

Meilleur album urbain contemporain : The Carters : "Everything Is Love"

Meilleure Bande Originale de film/série : The Greatest Showman

Meilleure chanson de film/série : "Shallow" composée par Lady Gaga, Mark Ronson, Anthony Rossomando & Andrew Wyatt.

Meilleur clip : "This Is America" par Childish Gambino

Meilleur album d'humour : "Equanimity & The Bird Revelation" par Dave Chappelle

Meilleur album dance/electro : "Woman Worldwide" par Justice

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET