"The Good Doctor", le bon remède télé de la rentrée

"The Good Doctor", chaque jeudi sur la Une et, à partir de ce soir, chaque jeudi sur TF1. © TF1
"The Good Doctor", chaque jeudi sur la Une et, à partir de ce soir, chaque jeudi sur TF1. © TF1

Lancée chez nous jeudi dernier, cette nouvelle série met en scène un jeune chirurgien autiste et surdoué, incarné par Freddie Highmore. Prêts à avoir le cœur retourné ? La séance de rattrapage, c'est ce soir mardi, sur TF1.

Pas la peine de refaire un scanner : on sait tous que les séries médicales, d'"Urgences" à "Grey’s Anatomy", en passant par "Dr House", "Dr Marcus Welby" ou "M*A*S*H", affichent, pour la majorité, un excellent bilan de santé. Aux Etats-Unis, la petite dernière qui pète la forme depuis sa naissance, en septembre 2016, c’est "The Good Doctor", dont la première saison a été suivie sur la chaîne ABC par une moyenne de dix millions de téléspectateurs. Et ce malgré un assez mauvais diagnostic de la critique…

Elle n’aura pas non plus besoin de défibrillateur sur la RTBF, où le premier épisode a été suivi, jeudi 23 août dernier, par 390 328 téléspectateurs (un chiffre loin devant celui enregistré pour le film de RTL-TVI, "Flight", et "Harry Potter" sur TF1) simplement parce que sur le papier, déjà, elle présente plusieurs symptômes du succès.

D’abord, elle est l’adaptation d’une série sud-coréenne qu’avait repérée un certain Daniel Dae Kim – oui, le Jin-Soo de "Lost" et Chin Ho Kelly dans "Hawaii 5-0" –, qui en acheta les droits en 2015. Rapidement, le célèbre David Shore – le papa de "Dr House" – le rejoignit en salle d’opération, et les deux hommes créèrent ensemble "The Good Doctor" version US, qui a pour décor l’hôpital St Bonaventure de San Jose, en Californie. Dans les deux moutures, le protagoniste central de l’histoire est un jeune chirurgien autiste et "atteint" du syndrome du savant, trouble mental qui le rend à la fois retardé et surdoué, doté d’une mémoire prodigieuse. "Rain man" souffrait du même syndrome…

Un ex-visage de "Bates Motel"

Pour incarner cet être à part, Shore eut l’idée, géniale elle aussi, de faire appel à l’Anglais Freddie Highmore, un acteur totalement atypique qui a joué, pendant cinq saisons, le psychopathe Norman Bates dans "Bates Motel", le préquel cathodique du film "Psycho", d’Alfred Hitchcock. Un personnage à problèmes et dérangé, comme l’est, à sa façon, Shaun Murphy, alias "The Good Doctor".

Quand nous avons rencontré Freddie, il nous a dit en riant que celui-ci n’avait rien en commun avec le tueur de "Bates Motel". « A part ma tête, bien sûr ! » Il nous a confié qu’il a rencontré Shore seulement trois jours après avoir achevé "Bates" et qu’alors, il ne se cherchait pas un nouveau projet aussi vite. Mais il a forcément perçu dans la complexité de Shaun un défi impossible à refuser. « Dès le départ, j’ai dû faire des choix audacieux quant à la façon de l’interpréter, et puis m’y tenir. Je ne pouvais faire machine arrière en pleine saison et dire : “Attendez, j’aurais dû le jouer autrement.” » Il reconnaît qu’il a pris la bonne direction, et n’est pas le seul à le penser puisqu’il a été nommé pour sa performance aux derniers Golden Globes.

Par ailleurs, il ne voit pas Shaun comme un personnage qui n’a que des bons côtés pour pallier sa différence. « Nous ne sommes pas tout le temps politiquement corrects. On ne fourre pas qu’une vue unique de Shaun dans la tête des gens. On a vu de quelle manière positive il influence l’hôpital et ceux qui vivent autour de lui. Mais nous avons aussi appris qu’il a des faiblesses. Il ne peut pas sauver tout le monde. »

La question fondamentale est, évidemment : "Qui va se retrouver en lui ?" « Avec David (Shore), on a immédiatement établi qu’il ne peut pas représenter tous ceux et celles qui sont touchés par l’autisme. De la même façon, un personnage de policier ne représente jamais tous ses collègues à travers le monde. Mais il y a des aspects de Shaun dans lesquels tous les gens vont se retrouver, autistes ou pas. Si vous vous sentez un tant soit peu marginal ou que quelqu’un de votre entourage est différent, Shaun va vous parler… »

On notera que l’acteur Richard Schiff, qui joue le directeur de l’hôpital Aaron Glassman, a absolument tenu à faire partie de cette aventure parce que son fils est autiste.

"The Good Doctor", chaque jeudi sur la Une et, à partir de ce soir, chaque jeudi sur TF1.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET