Golden Globes : les femmes font une razzia !

Les femmes à l'honneur lors de ces Golden Globes  © WENN.com
Les femmes à l'honneur lors de ces Golden Globes © WENN.com

Mobilisées contre les abus sexuels, les stars ont respecté la consigne de l’association "Time’s Up" et étaient toutes en noir aux Golden Globes, où les principaux trophées sont revenus à des histoires de femmes, "Big Little Lies" et "Handmaid’s Tale" à la télé, et "Lady Bird" et "Les panneaux de la vengeance" au cinéma.

Ce dimanche aux 75e Golden Globes, les femmes ont tout gagné ! Et on s’en félicite. Pour rappel, le 1er janvier, trois cents actrices ou professionnelles du cinéma avaient signé dans le New York Times une lettre de solidarité avec les nombreuses victimes de harcèlement sexuel, en réaction au scandale "Harvey Weinstein". C’était la naissance de l’association "Time’s Up" ("C’est fini"), initiée par Reese Witherspoon, Cate Blanchett, Natalie Portman, Meryl Streep et beaucoup d’autres, qui avaient demandé aux convives de la cérémonie de ce 7 janvier de s’y rendre habillés en noir. Un "uniforme" pour signifier que toutes les femmes, qu’elles évoluent dans le show-business ou n’importe quelle sphère de la société, sont logées à la même enseigne lorsqu’il s’agit d’abus ou d’inégalités salariales.

Sans surprise, tout le monde s’est exécuté et portait des couleurs sombres sur le tapis rouge. C’était, du coup, encore plus chic que d’habitude. Par ailleurs, la plupart des célébrités étaient accompagnées d’activistes qui veillent au respect des femmes. Ainsi, il y avait, aux cotés de Laura Dern ("Big Little Lies", "Twin Peaks"), Monica Ramirez, présidente de l’Alliance Nationale des Agricultrices et rédactrice de la lettre du New York Times. Natalie Portman était au bras d’America Ferrara ("Ugly Betty"), abusée à l’âge de neuf ans et désormais grande militante. Quant à Meryl Streep, récemment accusée par l’actrice Rose McGowan de ne pas avoir bronché toutes ces années alors qu’elle était proche d’Harvey Weinstein, elle a posé avec Ai-jen Poo, directrice de l'Alliance Nationale des Employés de Maison.

ferrera_america_portman_natalie_2018_Reporters_25512439.jpg

Mariah Carey, America Ferrera, Natalie Portman, Emma Stone et Billie Jean King © Reporters

Les histoires de femmes sous le feu des projecteurs

En un mot comme en cent, ce fut une réussite totale à ce niveau-là ! Et c’en fut une autre par rapport aux récompenses. En effet, ce sont surtout des histoires de femmes qui ont été primées, à commencer par celle de la mini-série "Big Little Lies", où Nicole Kidman joue une femme battue. L’Australienne de 50 ans a gagné le Globe de la Meilleure Actrice et remercié sa mère Janelle de lui avoir montré l’exemple en matière de défense des femmes. Alexander Skarsgård, qui joue son mari abusif, et leur partenaire Laura Dern ont aussi été primés, comme la mini-série elle-même.

kidman_golden_globes_2018_Reporters_25514838.jpg

Comme aux Emmy Awards, "The Handmaid’s Tale" a été élue Meilleure série, et à nouveau, sa victoire a une résonance toute particulière en marge de l’association "Time’s Up". Adaptation du Best-Seller de la Canadienne Margaret Atwood, elle a pour sujet le sort horrible de femmes qui, dans un futur proche, sont privées de leurs droits et contraintes à servir de "ventres" à des épouses infertiles. Comme aux Emmys de septembre, son interprète principale, Elizabeth Moss, a été sacrée Meilleure Actrice de série dramatique.

moss_elisabeth_golden_globes_Reporters_25512623.jpg

Elisabeth Moss, récompensée pour son rôle dans "The Handmaid's Tale" ©Reporters

Dans un registre plus léger, c’est la nouvelle série "La fabuleuse Mme Maisel" (Amazon), sur l’ascension d’une femme dans le stand up à la fin des années 50, qui a décroché la timbale.

Côté grand écran, ce sont encore des histoires de femmes qui l’emportent, à commencer par "Lady Bird", Golden Globe du Meilleur Film Musical ou d’humour, l’histoire d’une étudiante à Sacramento qui ne veut pas ressembler à sa mère et rêve de s’envoler pour New York. Son interprète, l’Irlando-New Yorkaise Saoirse Ronan, repart Meilleure actrice, ce qui ravit sa réalisatrice Greta Gerwig. Enfin, "Three Billboards : Les panneaux de la vengeance" écrase notamment "Dunkirk" et "Pentagon Papers", le dernier Spielberg, dans la catégorie du Meilleur Film dramatique. Solidement porté par Frances McDormand, qui repart aussi avec un trophée, il montre la détermination et la dureté d’une femme qui force la police de son bled à enquêter sur l’assassinat de sa fille.

L'inoubliable discours d'Oprah Winfrey

Première femme noire à recevoir le prestigieux "Cecil B. DeMille Award" qui récompense son parcours, la déesse Oprah Winfrey, 63 ans, a livré un discours engagé qui restera dans les annales. A propos, précisément, des abus sexuels, elle a déclaré : "S’ouvrir, dire ce qui vous est vraiment arrivé, est l’outil le plus puissant que nous ayons. Je suis particulièrement fière et inspirée par toutes ces femmes qui se sont senties assez fortes pour parler et partager leurs histoires. Chacun de nous dans cette salle est célébré grâce aux histoires que nous racontons. Cette année, l’histoire, c’était nous. Mais ce qui a été révélé dans l’industrie du cinéma touche et se passe dans toutes les cultures, partout dans le monde, quelles que soient la race des gens, leur religion, leur parti politique, leur métier."

Que de progrès en un soir à Hollywood. L’horreur de l’affaire Weinstein, et bien d’autres, a généré de la lumière.  

Le palmarès

Meilleur acteur de film dramatique
Gary Oldman : "Les heures sombres"


Meilleure actrice de film dramatique
Frances McDormand : "Three Billboards : Les panneaux de la vengeance"


Meilleur film d’humour ou musical
"Lady Bird" de Greta Gerwig


Meilleur acteur de comédie ou film musical
James Franco : "The Disaster Artist"


Meilleure actrice de comédie ou film musical
Saoirse Ronan : "Lady Bird"


Meilleur actrice dans un second rôle de film d’humour ou musical
Allison Janney : "I, Tonya"

Meilleur acteur dans un second rôle de film dramatique

Sam Rockwell : "Les panneaux de vengeance"

Meilleur réalisateur
Guillermo Del Toro : "La forme de l’eau"


Meilleur scénario
Martin McDonagh : "Three Billboards : Les panneaux de la vengeance"


Meilleur film d’animation
"Coco" (Pixar/Disney)


Meilleur film en langue étrangère
"In The Fade" (France/Allemagne)


Meilleure série dramatique
"The Handmaid’s Tale" / La servante écarlate (Hulu)


Meilleur série d’humour
"The Marvelous Mrs Maisel" (Amazon)


Meilleur acteur de série d’humour
Aziz Anzari : "The Master of None"


Meilleur acteur de série dramatique
Sterling K. Brown : "This is us"


Meilleure actrice de série dramatique
Elizabeth Moss : "The Handmaid’s Tale"


Meilleur acteur de mini-série
Ewan McGregor : "Fargo"


Meilleure actrice de mini-série
Nicole Kidman : "Big Little Lies"


Meilleur actrice de série d’humour ou musicale
Rachel Bronahan : "The Marvelous Mrs Maisel" (Amazon)


Meilleur acteur dans un second rôle
Sam Rockwell : "Les panneaux de vengeance"


Meilleur acteur dans un second rôle de mini-série
Alexander Skasgard : "Big Little Lies"


Meilleure actrice dans un second rôle de mini-série
Laura Dern :  "Big Little Lies"

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET