Frédéric François malade : Lucky, le cadeau de son épouse qui l’aide à remonter la pente !

Frédo avec son chihuahua Lucky : "C’est très thérapeutique un petit chien !" © Gloria Barracato
Frédo avec son chihuahua Lucky : "C’est très thérapeutique un petit chien !" © Gloria Barracato

Le chanteur évoque en exclusivité pour nous sa maladie, le soutien de ses proches et comment il compte revenir sur scène.

En cette fin d’année, Frédéric François aura suscité l’inquiétude. Des concerts annulés pour raison médicale, une maladie dont on n’est pas arrivé à trouver l’origine durant des semaines, un nouveau burn out. Désormais, le chanteur, en état d’épuisement exceptionnel, se repose.

Après avoir passé Noël en famille, il est parti au soleil avec son épouse pour se ressourcer. Mais, avant cela, il nous a accordé en exclusivité une interview pour évoquer l’évolution de sa santé, mais aussi rassurer tous ses fans, qu’il compte bien retrouver très vite en 2018 puisqu’il entend reprendre ses concerts en mars.

Outre les raisons de sa maladie (un Chlamydia pneumoniae, suivi d’un burn-out), Frédo a accepté d’évoquer le soutien indispensable de ses proches pour remonter la pente. "On se croit invulnérable, mais un jour, on est rappelé à l’ordre, nous confie-t-il. J’ai trop bien conscience que tout peut s’arrêter d’un jour à l’autre, et donc, c’est pour cette raison que je dois trouver une solution. La vie est belle et j’ai de la chance d’avoir autant d’amour et de réconfort autour de moi. Je remercie vivement ma chère épouse, Monique, qui est un pilier pour moi et qui est devenue mon infirmière particulière. (Rires.) Elle me permet de me connecter à nouveau à une certaine réalité plus modeste, plus authentique. Je remercie aussi ma famille. Je dois faire face à la peur de mes enfants et petits-enfants de perdre leur patriarche. Pour eux, je compte plus que mon métier et que le chanteur que je suis sur scène. Ils s’inquiètent énormément et me soutiennent beaucoup. Le soutien de la famille est indispensable sur le chemin de la guérison. Cependant, quand on est en burn-out et qu’on a franchi la ligne rouge, on ne se rend pas toujours compte de ce soutien, car on n’est plus connectés à la même réalité. En fait, c’est un travail personnel sur soi-même qu’il faut réaliser afin de relativiser et d’accepter tous les traumatismes vécus."

L’interprète de "Je t’aime à l’italienne" avoue que son moral est encore en dents de scie. "Un jour je me sens bien et le lendemain, ce n’est pas le top. Le positif est que j’ai compris la situation et que j’ai pris la décision de me reposer et de prendre soin de moi et de ma famille." Et pour se remettre d’aplomb, il peut aussi compter sur… Lucky. "C’est un chihuahua de 5 mois, merveilleux cadeau de ma femme. Quand je regarde un film le soir, il s’allonge autour de mon cou. Il me réconforte et je vous avoue que c’est très thérapeutique, un petit chien !"

Retrouvez l’intégralité de notre interview ainsi que les photos exclusives du réveillon de Noël de Frédéric François en famille dans le nouveau Ciné-Télé-Revue, en vente ce jeudi 4 janvier.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET