Françoise Hardy : "Je fais partie des gens qui accordent beaucoup d’importance à l’héritage"

Comme tout le monde, Françoise Hardy a été marquée par la bataille qui a éclaté autour de l’héritage de Johnny Hallyday.  © Pierre Doussot
Comme tout le monde, Françoise Hardy a été marquée par la bataille qui a éclaté autour de l’héritage de Johnny Hallyday. © Pierre Doussot

Dans l'interview qu'elle nous a accordée, celle qui revient avec l'album "Personne d'autre" revient sur le lien très fort qui l'unissait à Johnny Hallyday et la bataille lancée autour de la succession de l'idole des jeunes.

Ces derniers mois ont été marqués par les décès successifs de Johnny Hallyday et France Gall. Des disparitions qui n’ont pu que marquer Françoise Hardy. "C’est une génération qui s’en va. La mort de France m’a surprise. Je l’admirais beaucoup, mais je la connaissais assez peu. J’avais entendu qu’elle avait été hospitalisée, mais je n’imaginais pas qu’elle allait mourir. Concernant Johnny, j’ai été bouleversée par son décès. Et pourtant, je m’y attendais. Jacques m’avait tenu au courant de la gravité de son état. Johnny était quelqu’un qu’on ne pouvait pas s’empêcher d’admirer et d’aimer. Et puis, c’est ma jeunesse. On est nés dans la même clinique, on a habité toute notre enfance et notre adolescence à quelques mètres l’un de l’autre, tout comme Jacques. Tous les trois, on était issus du même quartier. Il y a un lien qui nous unit. J’ai vu Johnny pour la dernière fois en juin, dans l

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET