François Damiens : « ‘’Mon ket’’ est une ode à la Belgique »

Pour "Mon Ket", François Damiens a tourné des images pendant près de 650 heures, tout en caméras cachées ©Reporters/QUINET
Pour "Mon Ket", François Damiens a tourné des images pendant près de 650 heures, tout en caméras cachées ©Reporters/QUINET

Ce 30 mai sort enfin "Mon ket", le premier film réalisé par François Damiens, une vraie histoire, irrésistible de tendresse et de drôlerie pour laquelle il a piégé avec ses caméras cachées 25 personnes.

« Mon ket » est tourné en caméras cachées. Mais c’est très différent de celles concoctées pour la télévision...

C’est radicalement différent. Dans celles pour la télé, ce sont les gens qui viennent à moi, déguisé en guichetier, en tatoueur. Ici, c’est moi qui vais chez eux. C’est impossible à faire sans une grosse équipe, des moyens techniques et du temps. Ce que seul le cinéma pouvait m’apporter. On a tourné dans une prison, dans un hôpital, un tribunal, chez un chirurgien esthétique...

Vous jouez Dany Versavel, qui s’évade de prison pour s’occuper de son fils de 15 ans.

Oui, que je devais le tenir tout du long. C’était de l’improvisation tendue. Dany, je sais d’où il vient. Pour moi, il habitait à côté du stade d’Anderlecht, au premier étage d’un magasin de hi-fi. Sa mère ne le prenait jamais dans ses bras. On ne s’en remet jamais, d’une maman qui ne vous a pas serré dans ses bras. Et l’histoire, c’est qu’il voulait donner à son fils l’amour qu’il n’avait pas reçu.

Vous avez été étonné par la réaction des gens ?

Ils m’ont bluffé par leur gentillesse, leur humanité, leur générosité. C’est une ode à la Belgique ce film, à sa bonté, sa bonhomie. Les Français, surtout les Parisiens, ils sont toujours là à nous dire qu’on est gentils, décalés, le truc condescendant. Mais tous ces chanteurs, acteurs, créateurs de mode belges, quand ils sont invités sur un plateau télé, c’est facile d’avoir l’air sympa. Seulement, dans le film, ce sont de vraies situations.

 

Retrouvez l’entièreté de cette interview dans votre « Ciné-Télé-Revue » de ce jeudi.

CTRM1822_Cover_30mai2018.jpg

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET