Fallait-il vraiment adapter "L’île fantastique" ?

"Nightmare Island" est parfait pour un moment pop-corn sans prise de tête. Il ne faut pas en attendre davantage ! © 2020 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH
"Nightmare Island" est parfait pour un moment pop-corn sans prise de tête. Il ne faut pas en attendre davantage ! © 2020 Sony Pictures Entertainment Deutschland GmbH

La fameuse série avec M. Roarke et Tattoo est devenue un long métrage en salle depuis ce 19 février. Et flirte avec le film d’horreur !

Quand on jette un œil sur les séries populaires des trente glorieuses de la télévision de papa – grosso modo des années 60 à la fin des années 80 –, on a l’impression qu'aucune n’a échappé à son adaptation télé. Pour le pire ou le meilleur, on est bien d’accord. "Chapeau melon et bottes de cuir" ? C’est fait. "Starsky et Hutch", "Drôles de dames", "Chips", "Le Saint", "L’Agence tous risques", "Alerte à Malibu" ? Tous passés à la moulinette du grand écran. Mais une série résistait encore et toujours aux adaptateurs : "L’île fantastique". Aujourd’hui, c’est fini, avec "Nightmare Island", sorti ce 19 février. M. Roarke et Tattoo ont fini par rendre les armes, comme Vercingétorix face à César. Et pourtant, comme le village d’Astérix, la série a aussi sa potion magique... C'est l'acteur mexicain Michael Peña qui joue le premier, quant au second... difficile de vous le dire sans dévoiler une partie de l'intrigue du film.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET