"Altered Carbon" : et si la science permettait un jour le transfert d’esprit ?

Anthony Mackie ("Captain America") remplace Joel Kinnaman dans la saison 2 d' "Altered Carbon". © Netflix
Anthony Mackie ("Captain America") remplace Joel Kinnaman dans la saison 2 d' "Altered Carbon". © Netflix

Sur Netflix, l’homme a réussi à déjouer la mort grâce à l’avènement d’une technologie de pointe. Un futur imaginé par l’auteur Richard Morgan. Fou… ou visionnaire ? L’avis de Patrice Goldberg, de "Matière grise".

Dans la lignée des films de science-fiction qui tendent à montrer un monde dans lequel la grande faucheuse n’a plus vraiment le dernier mot, on retrouve plusieurs séries d’anticipation plus ou moins réussies. Parmi lesquelles l’excellente "Black Mirror", qui a consacré plus d’un épisode à cette quête naturelle de la vie éternelle. L’anthologie dystopique de Charlie Brooker imagine ainsi qu’il serait un jour possible de simuler la personnalité d’un défunt dans un clone de synthèse, voire de transférer sa conscience dans un hologramme ou un objet. LIRE EGALEMENT : ""Black Mirror" : les épisodes les plus forts" Le feuilleton français "Transferts" (Arte) va quant à lui jusqu’à inventer une technologie capable de faire migrer un esprit d’un corps à un autre, rendant la mort optionnelle. "

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET