Enfin des gens "différents" à la télé !

La "différence" à la télévision. Un pas en avant ?  © DR
La "différence" à la télévision. Un pas en avant ? © DR

Depuis le mois d'avril dans "Les douze coups de midi", Paul, atteint du syndrome d'Asperger, suscite admiration et émotion auprès du public. Une volonté d'inclusion qui semble être l'un des nouveaux objectifs de la télé. 

À l'occasion de la rentrée télé, toutes les chaînes ont présenté leurs nouveautés. Et une tendance se confirme : l'inclusion des personnes handicapées dans les programmes. Ainsi, on sait que Sami El Guedarri, nageur paralympique, fera partie des candidats de "Danse avec les stars". De son côté, M6 lance sa nouvelle saison du "Meilleur pâtissier" avec une participante en fauteuil roulant. Sur France 3, le comédien trisomique Samuel Allain Abitbol vient de rejoindre le casting de "Plus belle la vie". Mais à y regarder de plus près, cette volonté de montrer des personnalités "différentes" a été amorcée sur les écrans lors des saisons précédentes : le candidat malvoyant Dominique Bréard dans "Tout le monde veut prendre sa place" ; le chef Grégory Cuilleron (dépourvu d'avant-bras gauche) qui s’est fait connaître dans "Un dîner presque parfait" et "Top chef" ; Cyril Hanouna qui a intégré des chroniqueurs handicapés autour de la table de "Touche pas à mon poste !", ... 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET