Elodie de Sélys et Benjamin Deceuninck s'engagent contre l'homophobie

Ce 17 mai est la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie. © Instagram
Ce 17 mai est la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie. © Instagram

Ce 17 mai est la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie. Elodie de Sélys et Benjamin Deceuninck s'associent à cette cause.

Lancée en 2004 par le Français Louis-Georges Tin, président du comité IDAHO (pour International Day against Homophobia), la journée mondiale de lutte contre l’homophobie est célébrée chaque 17 mai. Cette date n’a pas été choisie au hasard. Elle fait référence au jour où l’OMS a retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales. C’était en 1990 !

Depuis, les unions entre les personnes du même sexe sont célébrées, la diversité est mise à l’honneur. Malgré les apparences, la réalité est loin d’être aussi idyllique.

Tout récemment, un couple homosexuel a été agressé à Bruxelles. Les statistiques concernant les discriminations dont est victime la communauté LGBT sont effrayantes. Dans la capitale, quatre personnes homosexuelles sur dix ont déjà été victimes d’agressions physiques. Une personne sur deux ne veut pas faire son coming out au travail, par crainte d’essuyer des remarques désobligeantes.

La tolérance a encore du chemin à faire… La Secrétaire d’Etat à l’égalité des chances en Région bruxelloise en a bien conscience. Elle a lancé une campagne pour lutter pour le droit à la différence sexuelle. Baptisée #sharethecolor, elle se décline sur les réseaux sociaux. Le visuel de ralliement est de se photographier main en évidence, un ongle vernis.

"L’actualité nous montre que l’homophobie autour de nous existe, ne serait-ce que par des mots, des réflexions...  La bataille n’est pas gagnée", déplore la journaliste de la RTBF Elodie de Sélys. Celle que vous retrouvez dans l’émission "Retour aux sources" a publié un post très touchant, un message d’engagement très fort sur son compte Instagram.

Avec son époux, le journaliste sportif de la RTBF, Benjamin Deceuninck, et leurs enfants respectifs, ils ont pris la pose pour encourager à participer à la marche qui a lieu à Bruxelles ce 17 mai en hommage à Ihsane Jarfi. Ce jeune homme originaire de la région liégeoise est décédé des suites des coups et blessures reçus par ses agresseurs. Sa seule faute avait été d’être gay.

"J’ai été très touchée par ce cas, parce que je viens de la même région peut-être", poursuit Elodie de Sélys. "En tant que parents, nous sommes davantage sensibles à cette cause. Il nous paraît fondamental de leur donner un message de tolérance par rapport à l’homosexualité. Quoique les mentalités aient évolué par rapport à mon époque. Mes deux garçons savent que l’homosexualité fait partie de la vie et que l’on puisse exclure deux personnes du même sexe qui s’aiment leur est inconcevable. C’est encourageant. Ce post a donné lieu à une activité familiale et à une discussion. La petite fille de Benjamin qui se cache derrière la pancarte, elle, ne savait rien de la problématique. Cela a été pour elle l’occasion de découvrir cette réalité", décrit Elodie de Sélys.

Le touchant post de TF 1

Et en cette Journée symbolique, des personnes du petit écran ont aussi posté des messages de tolérance. A l’instar de l’humoriste Jarry et de l’animateur Christophe Beaugrand.

Très significatif aussi a été le post de la chaîne TF 1 sur son compte Instagram. Il s’agit d’un portfolio des séries diffusées sur la chaîne qui ont mis et mettent à l’honneur la diversité.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET