Ed Westwick, "violeur en série" ?

Ed Westwick aurait violé, torturé et séquestré une jeune styliste, il y a trois ans. © Reporters
Ed Westwick aurait violé, torturé et séquestré une jeune styliste, il y a trois ans. © Reporters

La star de "Gossip Girl" est à nouveau accusée de viol, avec dans le cas présent les circonstances aggravantes d’avoir torturé et séquestré sa victime. Cette dernière raconte aujourd’hui son calvaire.

Déjà empêtré dans trois affaires de viol et d’agressions sexuelles, Ed Westwick est à nouveau pointé du doigt pour des faits similaires. Et une fois encore, l’histoire fait froid dans le dos...

Souvenez-vous : en novembre dernier, l’acteur était une première fois accusé de viol par la comédienne Kristina Cohen, laquelle racontait l’affreuse nuit qu’elle avait vécue en sa compagnie. Un récit qui a permis de libérer la parole, puisque deux autres femmes ont également porté plainte contre Ed Westwick, qui de son côté réfute fermement les allégations. « Je n'ai assurément jamais commis de viol », se défendait-il sur les réseaux sociaux.

Quelques mois plus tard, voilà que l’horreur frappe à nouveau. « J'ai été violée et c'est difficile pour moi de l'identifier comme tel car à la base je l'ai suivi chez lui volontairement dans l'idée d'avoir des rapports consentis avec lui mais c'est après qu'il a franchi les limites et que j'ai pris peur », affirme Haley Freedman, une styliste de 23 ans, dans une nouvelle plainte déposée le 7 mars à Los Angeles (et dont le Daily Mail s’est procuré le dossier). « Ce devait être une belle nuit, ça a tourné à mon pire cauchemar », regrette la personne identifiée comme la quatrième victime du supposé prédateur.

Et de confier : « On est monté en s'embrassant et il est immédiatement devenu brutal, agressif. » La jeune fille, 20 ans au moment des faits, se souvient notamment avoir été jetée au sol avec violence alors que son faux prince venait de l’étrangler et de lui cracher au visage. Ed lui aurait ensuite demandé de lui infliger les mêmes sévices, ce qu’elle aurait refusé. De quoi provoquer la colère de l’éternel Chuck Bass… « J'ai prononcé des mots comme stop, non, dégage, je veux rentrer chez moi et c'est là que c'est devenu un viol », déclare Haley Freedman, qui se souvient du regard diabolique "à la Dr Jekyll et Mr Hyde" de son agresseur. « Il a continué toute la nuit et m'a laissée couverte de bleus aux bras et aux jambes. »

L’enfer ne faisait que commencer

Le lendemain matin, faute de réseau, Haley aurait demandé à Ed de la raccompagner à son véhicule,  parqué aux alentours de l’établissement où ils se sont rencontrés la veille. Elle aurait réitéré sa demande à plusieurs reprises… en vain. Selon le dossier, son cauchemar aurait duré 48 heures. Soit deux jours au cours desquels le comédien aurait répété ses assauts. « Plus elle montrait qu’elle ne voulait plus coucher avec lui, plus il devenait excité, la forçant à avoir des relations sexuelles, même s’il savait clairement qu’elle ne voulait plus en avoir avec lui », peut-on lire dans le rapport.

Ed Westwick n'a pas encore commenté l'affaire. Aux dernières nouvelles, l'acteur coopère avec les autorités pour qu'elles puissent l'innocenter le plus vite possible. En attendant, la BBC a préféré l'effacer de sa nouvelle série, "Ordeal By Innocence" ("Témoin indésirable"), adaptée du roman policier du même nom d'Agatha Christie.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET