Doris Day n'est plus

L'interprète de "Que será, será" ("L'homme qui en savait trop") nous a quittés. © Reporters
L'interprète de "Que será, será" ("L'homme qui en savait trop") nous a quittés. © Reporters

L’immortelle interprète de “L’homme qui en savait trop” d’Alfred Hitchcock, “Pique-nique en pyjama” ou “Confidences sur l’oreiller” est décédée à 97 ans.

Vive, pétillante, enjouée comme si elle avait passé un contrat à vie avec la bonne humeur, Doris Day fut, pendant deux décennies, la petite fiancée de l’Amérique et la meilleure ambassadrice de ses vertus domestiques dans des comédies familiales taillées aux mesures du couple qu’elle formait tantôt avec Rock Hudson, tantôt avec Cary Grant, James Stewart ou James Garner. A quatre reprises — en 1960, 62, 63 et 64 — elle occupa même la première place du box-office des actrices les plus “bankable” (comme on ne disait pas encore). Un fait d’armes dont seule Shirley Temple, vingt-cinq ans auparavant, avait pu se vanter. LIRE EGALEMENT : "Hollywood pleure Peggy Lipton" Une renommée qui peut sans doute étonner les jeunes générations, mais pas ceux qui se souviennent de “L’homme qui en savait trop” d’Alfred Hitchcock, “Pique-nique en pyjama”, “Confidences sur l’oreiller” ou “Un pyjama pour deux”. Elle fut, l’incarnation de la mère de famille idéale au coeur de l’Amérique victorieuse des année

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET