DNA/Samy Gharbi : "J'aime le cinéma belge"

Pour le 1er anniversaire de « Demain nous appartient », Ciné-Télé-Revue a rencontré une partie du casting. Aujourd'hui, c'est au tour de Samy Gharbi. © TF1
Pour le 1er anniversaire de « Demain nous appartient », Ciné-Télé-Revue a rencontré une partie du casting. Aujourd'hui, c'est au tour de Samy Gharbi. © TF1

Pour fêter le 1er anniversaire de "Demain nous appartient", Ciné-Télé-Revue met à l’honneur, sous forme d’interview express, un personnage phare de la série quotidienne de TF 1 et de la RTBF. Aujourd’hui, c’est Samy Gharbi.

Comment vivez-vous ce succès ?

Franchement ? Bien ! Et en plus, nous formons vraiment une famille. Nous sommes tous des amis. On sait qu'on est médiatisé, on signe des autographes, on fait des selfies... C'est nouveau ça pour moi. En tout cas, je vis cette expérience à 100 %.

Et vos proches, sont-ils ravis ?

Je dirais plutôt émus. Quand ma maman a découvert mon visage sur un poster affiché sur la tour de TF 1 pour le lancement de la série, elle a halluciné. Elle était fière. Il m'arrive de regarder les épisodes avec eux, le week-end. Et quand je me regarde, je suis plutôt ravi de moi, mais il y a toujours quelque chose où je me dis que j'aurais pu faire autrement.

Souhaitez-vous connaître, comme certains de vos collègues, les audiences de chaque épisode ?

Non, pas du tout. Je sais qu'il nous est arrivé de battre Nagui sur France 2. Je prends beaucoup de recul avec les audiences car cela ne me concerne pas. Je sais que ça fonctionne, alors je suis content et ça me suffit.

Avez-vous encore le temps d'avoir d'autres projets ?

Bien entendu. Il faut juste en parler avec la production. En tout cas, je profite de votre présence pour crier haut et fort que j'adore le cinéma belge car il est hyper développé. TF 1 a tout de même diffusé, et c'était une première, "Ennemi Public", une série belge à 21 h ! Bref, si un réalisateur lit cette interview, qu'il sache que je suis là...

Retrouvez demain l’interview d'Anne Caillon.

"Demain nous appartient", du lundi au vendredi à 17h30 sur la Une et 19h20 sur TF 1.

Fabrice Staal, au Festival de Télévision de Monte-Carlo

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET