10 films qui ont du chien

Si au casting de "Dog Days", on retrouve Eva Longoria et Nina Dobrev, on fait aussi connaissance avec de jolis toutous © Capture d'écran "Dog Days"
Si au casting de "Dog Days", on retrouve Eva Longoria et Nina Dobrev, on fait aussi connaissance avec de jolis toutous © Capture d'écran "Dog Days"

A l'occasion de la sortie de "Dog Days" ce mercredi, on se penche sur quelques morceaux de cinéma canins qui nous font toujours japper de plaisir !

"Dog Days" est un film choral et moderne à la "Love Actually" qui revient avec humour et romantisme sur les bienfaits des toutous dans nos vies. On y voit la glace fondre entre une gamine et ses parents adoptifs (Eva Longoria est la maman) quand ils acceptent d’accueillir à la maison le Carlin qu’elle a trouvé dans la rue. D’autre part, Dax (Adam Pally), trentenaire célibataire, prend temporairement chez lui le chien de sa sœur qui vient d’accoucher, et réalise vite qu’il était bien seul avant ça… Et puis, il y a la journaliste star Elizabeth (Nina Dobrev), dont le chien, Sam, déprime ferme depuis qu’elle a rompu avec son petit ami. Mais c’est grâce au même Sam qu’un nouvel homme va entrer dans sa vie. C’est bon, elle va pouvoir arrêter d’aller voir cette psy pour chiens qui lui coûte 300 dollars par séance...

Parce qu’il se veut le reflet de la vie, le cinéma a déjà mis en vedette de nombreux aboyeurs de tous poils et toutes tailles, et s’est surtout concentré sur leur héroïsme, leur extrême dévotion et leur supériorité morale à l’homme. Mais aussi sur leur côté "canin-câlins" !

Premier chien acteur de l’Histoire, le Berger allemand Rintintin tourna près de trente films de 1920 à 1930. Il a son étoile sur Hollywood Boulevard et donna son nom à la célèbre série des années 50. Deux longs-métrages retracent son parcours. Aussi populaire, mais fictif, le "personnage" de Lassie, fidèle chienne colley, apparut d’abord dans un roman de 1940, puis dans huit films, dont deux avec une Elizabeth Taylor âgée d’une petite dizaine d’années. En vrac, il y eut aussi, ensuite, "Scoubidou", le dogue allemand enquêteur et trouillard à l’origine dessiné et animé ou "Rusty, chien détective". Enfin, il y a tous ces chiens qui sont autant de valeurs ajoutées à de célèbres longs-métrages : parmi eux, Kaly, qui vole presque la vedette à Philippe Noiret dans "Alexandre le bienheureux" ; Einstein et Copernic, les toutous du Doc dans "Retour vers le futur" ; Indiana, celui du père d’Indiana Jones ; Billy Bob, celui de Benoît Poelvoorde dans "Le Grand Soir" ; Milo, celui de Jim Carrey dans "The Mask"… et bien sûr Uggie, le terrier Jack Russell de "The Artist", mort il y a trois ans. On ne serait rien sans chiens !

 

Voici nos dix films "woof woof" préférés :

  • Les 101 Dalmatiens

C’est parce qu’elle est impressionnante qu’on a placé en tête de liste la marmaille de Pongo et Perdita, mais tout le chenil Disney est génial, avec notamment "La Belle et le Clochard", Rouky ("Rox et Rouky"), Pluto, Dingo, Nana ("Peter Pan"), Bruno ("Cendrillon"), Buster ("Toy Story"), etc.

 

  • Marley et moi

Aussi gaffeur qu’attachant, le labrador Marley voit évoluer le couple de ses maîtres, Jenny et John (Jennifer Aniston et Owen Wilson), auxquels il va donner la plus belle leçon de leur vie. Mouchoirs indispensables.

 

  • Hatchi

Tous les matins, le fidèle Hatchi accompagnait à la gare son maître Parker (Richard Gere), et venait l’y attendre le soir. Jusqu’au jour où Parker n’apparut pas sur le quai. Un film bouleversant.

 

  • Turner & Hooch

Quand un policier maniaque (Tom Hanks) adopte le chien de son ami assassiné, une lutte pour le pouvoir s’engage "sympathiquement" entre l’homme et l’animal. Un classique !

 

 

  • Beethoven

L’amour des Newton pour leur Saint-Bernard Beethoven est aussi gros que la bête elle-même, qui approche des cent kilos et est menacée par un vétérinaire très mal intentionné… Un régal familial dont on ne se lasse toujours pas.

 

  • Cujo

C’est à Stephen King que l’on doit ce Saint Bernard enragé, qui a fait un malheur (dans les deux sens du terme) en grognant dans les salles obscures en 1983. Un cas isolé dans l’histoire des chiens au cinéma.

 

  • Benji la malice

Après avoir survécu à une tempête en mer, un Berger des Pyrénées ultra-débrouillard n'est pas au bout de ses peines puisqu'il doit défendre des bébés cougars... Un nouveau "Benji" est apparu il y a six mois sur Netflix.

 

  • Croc-Blanc

En se basant sur sa propre expérience dans le Grand Nord canadien, Jack London a écrit un roman sorti en 1923, qui est devenu un film 68 ans plus tard. Dans ce dernier, on suit avec émotion l'amitié entre un chercheur d'or et un chien-loup orphelin. Magnifique.

 

 

  • Fidèle Lassie

Trop pauvres, les Carraclough, une famille de fermiers, vendent leur brave chienne Lassie au duc de Rudling, dans une autre région d'Angleterre. Mais l'animal s'enfuit et tente de retrouver le chemin de sa maison... Le premier film de la saga, sorti en 1943, avec Liz Taylor et Roddy McDowall bambins.

 

 

  • Belle et Sébastien

La tendre complicité entre un gros chien blanc et un petit garçon retourne encore le coeur plus de cinquante ans après les romans et la série de Cécile Aubry. Trois films récents ont cartonné au box-office.

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET