Denis Brogniart : "Il était important d'arrêter et de repartir"

"Je reste persuadé qu'on a pris la bonne décision en arrêtant le tournage" estime Denis Brogniart.  © Philippe LeRoux/TF1
"Je reste persuadé qu'on a pris la bonne décision en arrêtant le tournage" estime Denis Brogniart. © Philippe LeRoux/TF1

Le présentateur de "Koh-Lanta" est revenu sur l’interruption de tournage de l'émission : selon lui, c'était la seule solution. Malgré les conséquences financières...

Le vendredi 11 mai, ALP et TF1 annonçaient l’annulation du tournage de la future saison de "Koh-Lanta". Une décision prise après que Candide Renard, l’une des candidates, aie affirmé avoir été victime d’agressions sexuelle de la part d’un autre participant. Les faits se seraient déroulés aux Fidji, dans la nuit du 4e au 5e jour du jeu et suite à la plainte déposée par Candide Renard, sont actuellement examinés par la justice.

Denis Brogniart, une discrétion à toute épreuve

Peu enclin à commenter "l'affaire" qui a trusté les titres des médias, Denis Brogniart avait cependant publié dès son retour à Paris une vidéo sur les réseaux, afin de rassurer les adeptes de l’émission. La promesse était faite : non, le jeu n'était pas voué à disparaître, et "bientôt", une nouvelle saison de "Koh-Lanta" les captiverait à nouveau.

Si le présentateur du jeu a confirmé dans une interview accordée à PureMédias que le retour du jeu est prévu pour l'année prochaine, "les gens à 100% me demandent quand l'émission va revenir, ils me disent qu'ils sont hyper tristes qu'il n'y en n'ait pas à l'automne. Mais il y en aura en 2019 parce qu'on va partir fin 2018", il a aussi évoqué l’agression qui a entraîné l’annulation de la saison  : "Je reste persuadé qu'on a pris la bonne décision en arrêtant le tournage parce que c'est un programme familial, divertissant, qui fédère énormément d'enfants... Compte tenu du contexte, sans être flic ou juge, et encore une fois aujourd'hui je n'ai aucune idée ce qui s'est passé - et je ne veux pas le savoir, ce n'est pas mon rôle -, il était important d'arrêter et de repartir."

Son de cloche est identique chez la productrice de l'émission, Alexia Laroche-Joubert, qui a est revenue auprès de PureMédias sur les conséquences financières engendrées par cette annulation : "sur les conséquences financières, très clairement, on porte la conséquence financière. Non, ce n'est pas assuré, explique-t-elle. "Très sincèrement, je me vois mal me retourner contre une personne physique. Ca serait une personne morale, évidemment, ça serait différent. Donc là, au moment où je vous parle, non. Je ne sais pas du tout comment ça va se passer : on a donné tous les rushs à la justice, elle fait son travail, et après, il sera toujours temps de voir ce qui se passe."

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET