"Council of Dads" n'est pas aussi sensible que "This Is Us"

Les enfants de Scott et Robin Perry vont-ils "hériter" de trois papas de substitution ? D.R.
Les enfants de Scott et Robin Perry vont-ils "hériter" de trois papas de substitution ? D.R.

Nous avons vu le lancement de la nouvelle série "tire-larmes" de NBC, avec Sarah Wayne Callies et Clive Standen en vedettes. Verdict !

Outre-Atlantique, "This is Us" aura encore droit à deux saisons, après la quatrième qui se termine doucement sur NBC. La chaîne n’a pourtant pas attendu les adieux des Pearson pour lancer une nouvelle série qui devrait logiquement lui succéder dans le cœur de millionq de fans. Donc, on ne va pas ranger les mouchoirs de sitôt. La nouveauté en question s’intitule "Council of Dads" ("Le Conseil des Pères") et est inspirée du livre de l’auteur et scénariste Bruce Feiler (2010), qui y raconte un épisode marquant de sa vie. Joan Rater et Tony Phelan, les créateurs de la série, l’ont légèrement modifié. Nous avons vu le premier épisode de "Council of Dads", ce mardi à 22h. Si vous préférez le découvrir par vous-mêmes, arrêtez tout de suite votre lecture. Mais vous pouvez regarder la bande annonce, non ?

Se déroulant sur toute une année, le premier épisode démarre à l’automne, sur le portrait d’une famille parfaite. Scott Perry (Tom Everett Scott) et sa jolie épouse médecin Robin, incarnée par Sarah Wayne Callies ("Prison Break", "Colony") vivent heureux en Californie avec leurs enfants. Il y a Theo (Emjay Anthony), Charlotte (Thalia Tran), qu’ils ont adoptée, et le petit dernier, JJ (Blue Chapman). Et puis il y a l'aînée, la belle Luly (Michelle Weaver), que Scott a eue d’une précédente union, et élevée. Et c’est cette même Luly qui nous apprend que son père est atteint d’un cancer. Le choc. Au fil de l’hiver, du printemps et de l’été, on va suivre le combat de cet homme adoré des siens, et qui suggère finalement à Robin une idée un peu étrange. S’il meurt, il veut que ses enfants trouvent des pères de substitution en ses trois meilleurs amis : le toubib Oliver (J. August Richards), le cuisinier Anthony (Clive « Vikings » Standen) et Larry (Michael O’Neill), qui a laissé Theo exprimer sa colère face au cancer de son père. Dans cette installation, on assiste également à la naissance de la petite Hope, bébé surprise de Robin et Scott, et avant le générique, au mariage de Luly avec le jeune Evan…

Notre avis

Il y a pas mal d’émotion dans cette entrée en matière, et on a écrasé une p’tite larme. Mais globalement, cette nouveauté, qui compte Jerry Bruckheimer parmi ses producteurs exécutifs, n’évite pas les clichés de la série américaine "nunuche". Les personnages sont assez lisses et auraient dû nous toucher plus qu’ils le font. Bref, si vous vous posiez la question, l’ensemble est moins sensible et profond que "This is Us". C’est lâché ! On n’est vraiment pas sûr que, malgré la présence de Sarah Wayne Callies et Clive Standen (dont les personnages vont forcément se rapprocher), tout ça tienne sur la longueur. Aussi, on s’attendait à un petit coup de théâtre à la fin (un cliffhanger), pour nous donner envie de nous brancher sur l’épisode 2 la semaine prochaine… mais rien. Sans compter qu’en cette période où la réalité dépasse bien des fictions en terme de drame, une série comme celle-ci n’a pas le goût qu’elle aurait eu… avant.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET