Clémentine ("Koh-Lanta") : un tour du monde grâce à l’aide des internautes

Opération réussie : Grâce aux internautes, Clémentine a réuni 10.000 euros pour son tour du monde ! © Philippe Le Roux/ALP/TF1
Opération réussie : Grâce aux internautes, Clémentine a réuni 10.000 euros pour son tour du monde ! © Philippe Le Roux/ALP/TF1

L’ex-aventurière du jeu de TF1, qui avait lancé une cagnotte en ligne pour que ses "amis" l’aide à financer un tour du monde "sportif, humanitaire, éco-responsable et un peu fou", a réussi à récolter la somme désirée !

Après ses défis sur l’aventure "Koh-Lanta Cambodge" en 2017 et son autre participation, nettement plus expéditive, dans "Koh-Lanta - Le combat des héros" en 2018, la candidate a soif de nouvelles aventures... et pourquoi pas un tour du monde ?

Quand on a un salaire qui correspond à peu près au SMIC, ce genre de rêve reste justement au stade de rêve. Mais ce serait mal connaître la battante qu’est Clémentine. Quand elle a une idée en tête, la sportive fait tout pour y arriver. Et ça marche !

En août dernier, la jeune femme de 26 ans avait lancé une opération de crowdfunding sur la plateforme Ulule pour réaliser : "un tour du monde sportif, humanitaire, éco-responsable et un peu fou", accompagné de son frère et de deux amis. Un message qui avait mal été interprété par de nombreux internautes et autres personnalités de la télévision comme Vincent Lagaf’ et Moundir. Clémentine reçoit alors des commentaires lui suggérant par exemple de se lever tous les matins comme tout le monde pour parvenir à rassembler elle-même l’argent pour son petit voyage "perso".

La candidate la plus détestée de "Koh-Lanta" a tenu à donner quelques explications via le magazine Télé Loisirs et précise : "Il ne s’agit pas d’un appel aux dons, et j’en n’ai jamais parlé sur mes réseaux sociaux. On nous a simplement demandé le budget du projet, soit 80.000 euros à quatre pendant un an. 90 % de notre budget est financé par nos fonds personnels et les sponsors…"

Et de poursuivre : "Nous allons nous rendre dans les pays les plus défavorisés pour aider les populations locales, c'est-à-dire acheter sur place des fournitures scolaires et du matériel sportif. L'idée, c'est d'aller dans ces pays pour partager des défis sportifs et proposer des jeux extérieurs dans des associations, des écoles et des orphelinats. Cela a été mal interprété. On a l'impression que je demande à mes fans de payer mon tour du monde. Avec 10.000 euros, on ne voyage pas pendant un an à quatre, c'est impossible !"

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET