Christian Rauth : " J’ai été bien massacré par la vie "

 © François Lefebvre
© François Lefebvre

Dans le premier épisode de « Caïn " ce vendredi, le comédien de 68 ans, ex-héros de « Père et maire ", joue les guests stars.

On vous retrouve ce soir dans « Caïn ". Et vous voilà restaurateur et coupable idéal…Oui, c’est un beau personnage. Pourtant, j’ai hésité à l’accepter. Il s’appelle Marius, c’est un Marseillais, il est spécialiste de la bouillabaisse. Partant de là, je me suis dit : " Pourquoi ne pas prendre un acteur marseillais, avec l’accent ? " Il se trouve que le réalisateur, marseillais de longue date, n’a pas le moindre accent. Ça m’a convaincu.Qu’est-ce qui vous a particulièrement séduit chez ce Marius ?Il a un amour pour son fils qu’il ne peut pas exprimer. C’est un sanguin. Il ne peut pas s’empêcher d’être en colère contre lui. Et en même temps, il ne rêve que d’une chose, c’est que tout se passe bien entre eux. C’est aussi un bon vivant, passionné par son métier et qui n’aime pas qu’on vienne marcher sur ses plates-bandes.Caïn est un enquêteur ironique et provocateur qui vous met

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET