Buzzomètre : les politiques... et le Net

Slam, reprise de chansons ou d'émissions télé, vidéos... les candidats déploient leur créativité sur les réseaux sociaux. © Capture écran Facebook/ YouTube
Slam, reprise de chansons ou d'émissions télé, vidéos... les candidats déploient leur créativité sur les réseaux sociaux. © Capture écran Facebook/ YouTube

La campagne pour les élections du 14 octobre bat son plein sur les réseaux sociaux. Florilège des initiatives les plus remarquées.

Qui a dit que la politique n’intéressait plus ? Notre prochain scrutin communal a fait les gros titres de la presse britannique et française. En cause, une profonde injustice. Le candidat bourgmestre sur la liste PS de Lobbes, Luc Anus, 26 ans, n’a pas accès à Facebook ! Son nom, qui pourtant désigne une partie de l’anatomie, a été jugé par la politique prude de Zuckerberg "offensant et inapproprié". Conclusion, son inscription a été refusée, et pour se faire une place dans cette caisse de résonance qui compte, Luc est devenu Anu… C’était cela ou se priver de toucher une partie de l’électorat plus présente sur les réseaux sociaux que sur la place du marché… Et il y en a du monde dans l’arène virtuelle. Sur votre fil Facebook et Instagram, sans que vous ayez demandé à les voir, apparaissent des vidéos de présentation de candidats de votre patelin… Comme l’a mis en évidence le journaliste de la RTBF Arnaud Pilet dans "Questions à la une", les partis utilisent le ciblage de don

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET