Benjamin Maréchal : "J’ai beaucoup hésité à présenter les pigeons"

Benjamin Maréchal présentera “On n’est pas des pigeons” dès la rentrée, à la place de Sébastien Nollevaux © Aude Vanlathem
Benjamin Maréchal présentera “On n’est pas des pigeons” dès la rentrée, à la place de Sébastien Nollevaux © Aude Vanlathem

Le trublion de la RTBF succédera à la rentrée à Sébastien Nollevaux dans une nouvelle formule d’"On n’est pas des pigeons". Réaction d’un animateur "critiqué" mais "populaire".

On s’attendait à tout vous concernant, mais pas à vous voir reprendre les rênes de cette émission phare de la RTBF !

Je vous avoue qu’au départ, je n’étais pas chaud. Ma première crainte a été de savoir ce qu’allait devenir Sébastien Nollevaux. C’est là que ma direction m’a expliqué qu’il souhaitait se lancer dans la production. Je ne voulais pas d’ambiguïté avec mes collègues. Ma priorité n’était pas le travail, mais le cadre officiel. Après cela, je n’étais toujours pas partant. C’est seulement quand on m’a annoncé qu’une grande réflexion était à l’ordre du jour sur le magazine que je me suis décidé.

On peut dire que c’est un retour aux sources…

Effectivement. J’étais là au tout début, il y a sept ans. Techniquement, je suis même le premier à être apparu dans « On n’est pas des pigeons », car lors du lancement, il y a eu un bug informatique et ils ont envoyé la deuxième partie de l’émission, qui démarrait avec ma rubrique "3 minutes pour convaincre". J’ai quitté le programme un peu plus tard, pour y revenir avec une revue de presse plus étendue. Et puis, j’ai à nouveau abandonné le navire, il y a deux ans, pour la radio.

Que pouvez-vous nous dire sur cette nouvelle version des "Pigeons" ?

Il y aura un changement radical de rythme, avec davantage d’investigation et cela, dans un nouveau décor que je n’ai pas encore découvert, car il est en phase de fabrication. L’horaire ne changera pas.

Etes-vous remis de votre départ chahuté de "C’est vous qui le dites" ?

Oui, car quand j’ai arrêté de le présenter, c’était une de mes envies. En toute honnêteté, je n’ai jamais regretté ce choix. La page s’est tournée rapidement.

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans « Ciné-Télé-Revue » du 14 juin 2018.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET