Attention, série historique à ne pas manquer !

"Les rêves brisés de l'entre-deux-guerres", une série historique qui résonne d'actualité. © Iris Production
"Les rêves brisés de l'entre-deux-guerres", une série historique qui résonne d'actualité. © Iris Production

Samedi 8 septembre, sur la Trois, ne ratez pas la première diffusion de "Les rêves brisés de l’entre-deux-guerres". Ciné-Télé-Revue a listé au moins trois raisons de ne pas rater ce programme.

La formidable série de documentaires "Apocalypse" nous a montré à quel point les destinées de quidams et les archives recolorisées ont un pouvoir de fascination et une actualité confondantes. Si vous avez suivi avec intérêt ces diffusions (et rassurez-vous, vous en découvrirez un épisode spécial à l’occasion du centenaire de l’armistice), vous ne pourrez que rester scotchés devant cette grande saga extraordinaire.

Une réalisation internationale exceptionnelle

Tirée exclusivement de faits réels, d’archives photos et vidéo, de correspondances, récits autobiographiques et journaux intimes provenant de 75 fonds répartis dans 23 pays, cette coproduction internationale dont la RTBF a la primeur de la diffusion avant ARTE a nécessité des moyens extraordinaires : 120 comédiens, 700 figurants, 90 décors différents. Elle a été tournée en 2017 en France, au Luxembourq, en Belgique, Allemagne et aux Pays-Bas.

13 destins hors du commun

"Les rêves brisés de l’entre-deux-guerres" donnent vie de manière magistrale à des parcours de vie incroyables. A partir d’une seule photo et grâce aux troublantes ressemblances entre les comédiens choisis et les personnages historiques, on est emporté dans les péripéties de personnages historiques dont les manuels scolaires ne portent pas de grandes traces. Pourtant, sans le courage, les choix de ces hommes et femmes, l’Histoire aurait connu un cours différent. Ainsi de la troublante Pola Negri, première star du cinéma muet, Polonaise qui a refusé de se laisser récupérer par l’Allemagne nazie. Ou de Hans Beimler, Allemand qui fut de tous les mouvements révolutionnaires de gauche. Il s’engagea en 1936 dans les Brigades internationales qui luttèrent contre Franco et mourut à Madrid, désormais plus dupe des atrocités du régime communiste. Et ceci n’est qu’un échantillon des treize anonymes et héros de cette période-charnière revisitée.

En résonance avec l’actualité

Cette série historique nous embarque dans les méandres d’une époque semée de troubles, oscillant entre espoirs de s’arracher aux plaies laissées béantes de la Première Guerre mondiale et ignominies perpétrées au nom d’idéologies promettant un monde meilleur. Il n’y a ici aucune place laissée au manichéisme. Revoir les événements, les courants de pensée et conditions économiques qui émaillèrent cette période courant de 1918 à 1939 est criant de résonances avec l’actualité que nous vivons, à l’heure où l’extrême droite bat le pavé en Allemagne et où les émules de Mussolini sont au pouvoir en Italie. Bref, subtil, captivant, immanquable. (A.S.)

Samedi 8 septembre, "Les rêves brisés de l’entre-deux-guerres ", 21h05, La Trois

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET