"Appel d'urgence", l’émission qui crée de l’emploi

 © RTL
© RTL

Ce soir, retour aux call centers du 112 et 101 pour la troisième saison d’un programme plébiscité au point d’avoir suscité des vocations.

Bonne pioche pour RTL-TVI que d’avoir importé un concept lancé au nord du pays, par la VRT. La déclinaison wallonne de ce programme de la chaîne Eén a tout de suite trouvé son public, chiffres à l’appui. La première saison a rassemblé 530 000 téléspectateurs ; la seconde, aux centres d’appel de Mons, a fait mieux avec 580 000 fidèles, soit 42 % de part de marché.Ce succès, Wiet Bruurs, directeur des productions externes, l’explique par une conjonction de facteurs. "Il y a tout d’abord clairement l’aspect découverte, la curiosité du public pour jeter un œil en coulisses. Tout le monde a déjà appelé une fois le 112 ou le 101 et s’est déjà demandé à quoi ressemblaient la personne et le service au bout du fil. Mais la grande force du programme va au-delà, dans sa capacité à susciter l’imaginaire. Aucune image des faits, parfois tragiques, n’est montrée, et pourtant chaque événement nous est raconté comme si on le vivait du quartier d’à c

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET