Anna Kendrick: "Les femmes ne m'aiment pas !"

Dans "L'ombre d'Emily", le personnage d'Anna emménage dans la maison de son amie Emily peu après sa disparition... © LIONSGATE
Dans "L'ombre d'Emily", le personnage d'Anna emménage dans la maison de son amie Emily peu après sa disparition... © LIONSGATE

Rencontre avec la drôlissime chipie de 33 ans, partenaire de Blake Lively dans le thriller délicieusement pervers "L'ombre d'Emily", qu'on vous recommande chaudement.

Ce mercredi, sort dans les salles belges un film "qui change", "L’Ombre d’Emily" ("A Simple Favor"), adaptation du roman à succès de Darcey Bell, paru l’an dernier. Entre thriller et comédie, cette histoire mise en images par l’inégalable Paul Feig ("Mes meilleures amies", "Spy"…) a deux femmes pour principales protagonistes. La première, c’est la belle Emily Nelson, incarnée par Blake Lively, une femme haut placée dans le monde de la mode, qui porte des costumes d’hommes d’une élégance folle, est mariée et la mère d’un petit garçon. C’est en venant chercher celui-ci à l’école qu’elle se lie avec une autre maman, veuve pour sa part, Stephanie Smothers, qui est un peu son opposée dans le sens où elle ne brille pas par sa confiance en elle. Pourtant, elle est ce qu’on appelle une « vloggeuse » : elle poste régulièrement, depuis sa cuisine, des videos live où elle livre des recettes à d’autres femmes au foyer. Et avec ses tenues à la fois très fashion et proprettes, elle rappelle une autre ménagère de fiction bourgeoise et psycho-rigide : Bree Van De Camp de  "Desperate Housewives". Honnêtement, l’irrésistible Anna Kendrick est parfaite dans ce rôle, et confirme son talent comique. Pour rappel, la petite brune, révélée par le rôle de Jessica dans "Twilight", est avant tout une fille des planches, et chante et danse comme personne. On l'a notamment vue à l'oeuvre dans "Into the woods" et "Pitch Perfect". Elle a répondu avec humour à nos questions.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que, niveau look, le personnage de Stephanie ne passe pas inaperçu. Dans la vie, vous arrive-t-il de porter des trucs too much ?

Je vais vous dire… A l’école primaire, je prenais aussi des cours de danse parce que je suis la meilleure… Et il m’arrivait de porter, en classe, ma tenue de danse. Je me demandais pourquoi personne ne voulait être ami avec moi. Je portais aussi des paillettes à l’école… J’ai appris à me détester, puis les choses se sont arrangées.

A l’écran, on sent vraiment votre alchimie avec Blake Lively, dont vous êtes proche désormais…

Oui, on sort boire des coups ensemble, on commande des Martinis (le cocktail qu’Emily réussit à la perfection dans le film, NdR). Je descends mon verre, puis le sien, donc on s’entend à merveille. Sérieusement, quand vous devez faire une scène d’onze pages avec quelqu’un, qu’il faut suggérer un truc bizarre et de toxique avec cette personne et passer du pathos à la comédie, c’est vraiment mieux si on se fait confiance. Je suis très reconnaissante d’avoir eu Blake comme partenaire, parce qu’il y a plein de couches dans ce film, et il est assez risqué.

 

Stephanie est une passionnée de cuisine, mais qu’en est-il de vous ?

Je ne cuisine pas vraiment. Je fais des pâtisseries, parfois, mais je ne pourrai jamais être aussi perfectionniste que Stephanie. Tout ce qu’elle fait, ses plats, les jeux auxquels elle joue avec son fils, tout doit être parfait. Elle est aussi très renfermée sur elle-même, et a des angoisses similiaires à celles qu’on a tous. D’une manière générale, je ne sais pas où elle va chercher l’énergie d’être autant à fond dans tout.

Stephanie admire énormément Emily et est flattée que celle-ci "daigne" devenir son amie. Avez-vous beaucoup d’amies femmes ?

Je vais vous dire : comme je suis persuadée au fond de moi que les femmes et moi, ça ne va pas coller, eh bien ça ne colle pas ! Comme je pense que les femmes hétéro ne vont pas m’aimer, quand j’en rencontre, je me comporte comme une timbrée, et donc elles ont un mouvement de recul. C’est beaucoup plus facie pour moi de me lier avec des mecs hétéros, des gays et des lesbiennes. La plupart de mes amies femmes sont homos.

Avez-vous déjà rencontré une personnalité qui vous fascine au plus au haut point ?

Comme j’ai été biberonnée à la scène, aux spectacles, à la musique, je suis particulièrement intimidée quand j’ai en face de moi un bon musicien ou une grande chanteuse. J’ai eu la chance de participer plusieurs fois à la Cérémonie des Grammys (récompenses de la musique aux Etats-Unis, NdR), et je dois dire que c’est beaucoup plus flippant pour moi que les Oscars ou Golden Globes. Meryl Streep, on aime ses personnages dans les films, et dans la vraie vie, elle est Meryl Streep. Mais Pink est Pink tout le temps ! De la même manière que Paul McCartney est Paul McCartney tout le temps. C’est beaucoup plus impressionnant pour moi.

Ce jeudi 27 septembre, retrouvez dans votre Ciné-Télé-Revue l'interview de Blake Lively, partenaire d'Anna Kendrick dans "A Simple Favor".

 

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET