André Lamy: "Rien n’est faux dans “Stan & Ollie"

En 1988, André Lamy en Laurel entouré du regretté Jean-Paul Quéret et de Smaïn en Hardy et Charlot. © André Lamy
En 1988, André Lamy en Laurel entouré du regretté Jean-Paul Quéret et de Smaïn en Hardy et Charlot. © André Lamy

Ce mercredi sort en salle un formidable biopic sur la vie loin d’être drôle du plus célèbre duo comique de l’histoire du cinéma, que décrypte pour nous son plus grand fan !

N’emmenez pas vos enfants voir "Stan & Ollie" en pensant qu’il s’agit d’une grosse comédie à base de tartes à la crème. Le réalisateur Jon S. Baird a préféré nous faire visiter les coulisses, pas très jojo mais ô combien humaines, du tandem. Vous êtes prévenu! Nous sommes au début des années 1950. Stan Laurel (Steve Coogan) et Oliver Hardy (John C. Reilly) entament une tournée européenne avec leur spectacle, un condensé des numéros qui ont fait leur gloire. Mais ils ont vieilli. Leurs grands succès datent d’avant-guerre et les salles se dégarnissent. Le cinéma leur a tourné le dos et la télé, via les rediffusions, ne les a pas encore remis au goût du jour.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET