Alex Lutz, le transformiste

Alex Lutz, méconnaissable en Guy Jamet. © Apollo Film
Alex Lutz, méconnaissable en Guy Jamet. © Apollo Film

Avec "Guy", sorti ce mercredi, l’humoriste Alex Lutz rend un superbe hommage aux chanteurs oubliés par le succès mais qui taillent toujours la route. C’est drôle, caustique et bien inspiré.

Dans le formidable "Guy", sorti en salle ce mercredi, Alex Lutz rend hommage à tous les chanteurs que les feux de la gloire n’ont fait que frôler. Ceux qui ont connu le succès l’espace d’un tube ou deux, qui sont à tout jamais associés à une période, comme les yéyé, et que les radios à la mode dédaignent. Mais l’originalité du film est de nous proposer ce documentaire en train de se faire, un peu comme dans "Strip-tease". On suit Guy Jamet, un chanteur qui a connu plusieurs succès dans les années 60 et 70 et tente un come-back avec un best-of réorchestré de ses succès comme "Daddy", "Dadidou", "Caresses", "Un slow avec la Lune"… On le voit lors de galas de province, avec ses mamies groupies, mais aussi réarrangeant un titre avec Julien Clerc, invité chez Michel Drucker ou dans des émissions plus "hype" où l’on fait semblant de s’

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET