ADLP : les larmes d’Herman

Herman, à l'heure de faire un premier choix. ©capture ecran

Bon vivant, le grand gaillard, toujours attentif à ne blesser personne, a fait chavirer les cœurs, surtout celui de la candidate qu’il a décidé d’éliminer. Larmes et déception.


Enfin, Manu et Etienne , particulièrement galants, ont accueilli leurs prétendantes à la ferme. Le plus compliqué pour ce dernier aura été d’expliquer aux filles que, finalement, elles ne seront pas trois mais quatre ! Lauren fera bel et bien partie de l’aventure. A suivre…

Cet épisode était principalement axé autour d’Herman, qui a déjà dû faire un premier choix. Observation du comportement, puis conversation dans le tracteur, l’agriculteur a avoué qu’entre le speed dating et la venue à la ferme ses préférences ont changé. Jacqueline a joué sur l’émotion et la nostalgie comparant les parents d’Herman aux siens (mauvaise idée) et la vie à la ferme à son enfance : "Je retrouve mes racines". Allant jusqu’à avouer qu’elle était partie dans les toilettes pour pleurer "parce que tu ne peux pas t’imaginer à quel point c’est important pour moi ". Une phrase qui ferait fuir n’importe quel étalon au galop ! Comment Herman a-t-il perçu la candidate ? "Rigolote, courageuse. Le reste joker". Avec Agnès, la plus timide, il a été attentif à son comportement renfermé, l’encourageant à s’ouvrir plus. Pour Marie, pas de secret, le courant est bien passé, très bien même, la seule qui a eu droit à des sous-entendus : "Quand tu vois les bêtes, tu vois le fermier. Il faut toujours être calme avec… les vaches c’est comme une femme, quand tu es trop brusque, elle se sauve. Moi, j’arrive toujours tout doux" ou encore : "Un tracteur c’est comme une femme, faut aller doucement avec… la traiter avec beaucoup de soin. J’ai déjà l’habitude des tracteurs, maintenant je dois encore apprendre avec les femmes".

A Jacqueline de faire sa valise ! ©capture ecran
A Jacqueline de faire sa valise ! ©capture ecran

Et pendant ce temps…
Chez Bernard, Isabelle s’impose de plus en plus, cette fois, c’est la fille de Bernard qui est venue à la rencontre des trois prétendantes de son père et, bien évidemment, Isabelle a tenu le crachoir : "J’ai l’impression qu’il n’y a que moi qui cause". La conversation autour du mini-foot féminin a fait mouche !

Isabelle sympathise avec la fille de Bernard. ©capture ecran
Isabelle sympathise avec la fille de Bernard. ©capture ecran

Chez Pol, les filles se sont montrées très peu investies par le travail à la ferme. C’est vrai que Muriel ne peut pas faire grande chose avec ses allergies hormis s’occuper du jardin : "Je vous aime bien, mais je m’aime encore plus". La beaucoup trop timide Adeline ne trouve pas sa place, ni auprès de Pol qui lui a lancé une belle perle : "Au pire, si ça devait marcher...", ni auprès des deux autres filles. Meghan, elle, a avoué à ses concurrentes son désintérêt total pour le fermier. Chez Tanguy, les filles ont réclamé quelques moments d'intimité. Ce fut donc au tour de Gisèle de passer une petite heure pour parler "amour" dans en champ de blé. Décor romantique, mais dialogue qui reste timide. La semaine prochaine, Pol et Tanguy devront chacun éliminer une candidate. Bye bye à Meghan et à Gisèle ?

Gisèle restera-t-elle la semaine prochaine ? ©capture ecran
Gisèle restera-t-elle la semaine prochaine ? ©capture ecran

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET