50 Cent : "Ne partons pas en guerre contre la vie"

 © Dave Bedrosian/Future Image/WENN
© Dave Bedrosian/Future Image/WENN

C’est dans ce film de 2013 que le rappeur traque deux pointures du cinéma hollywoodien : Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger.

Quand on visionne les premières minutes du long métrage d’action de Mikael Hafström, on reconnaît tout juste 50 Cent. Au placard, le look de rappeur ! L’artiste porte ici des costumes classiques et des lunettes d’intello. A ses côtés, Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone. Les deux compères d'"Expendables" incarnent respectivement Swan Rottmayer, un détenu enfermé dans une prison de haute sécurité, et Ray Breslin, alias la Tombe, un ingénieur spécialisé dans la conception de prisons ultra-sécurisées. Et c’est justement à ce dernier que 50 Cent, qui joue ici un expert informatique, va s’intéresser.

Passionné de sport

Si aujourd’hui tout lui sourit, enfant, 50 Cent fut livré à lui-même dans les bidonvilles, collaborant notamment avec des trafiquants de drogue. A 25 ans, sa vie bascule. En pleine rue, il reçoit neuf balles de 9 mm. Transporté à l’hôpital, il est soigné et s’en sort. Un vrai miraculé. "J’étais tellement énervé que mon adrénaline a endormi la douleur" se souvient-il. "Quand je suis arrivé aux urgences, on m’a demandé : “D’autres types risquent de débarquer avec des flingues ici ?” Ça peut choquer, mais c’est normal, ils ne voulaient pas voir un règlement de comptes à l’hôpital."

Par la suite, c’est dans le sport qu’il retrouve de la sérénité : "Cela m’a beaucoup aidé", explique-t-il. "Je pratiquais le basket. Ensuite, j’ai enfilé des gants de boxe, mais j’étais trop jeune. Alors, je me suis consacré au rap. Quelques années plus tard, la paternité a fait de moi un homme. La naissance de mon fils, Marquis Jackson, il y a une dizaine d’années, m’a motivé à prendre une autre direction." De par son passé de dealer, 50 Cent tente souvent d’adresser un message aux jeunes adolescents, victimes de ce fléau : "Si vous lisez cet entretien, j’ai un conseil à vous donner. Ne sombrez pas dans la délinquance mais trouvez-vous une passion. Nous ne naissons pas tous avec les mêmes chances, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut gâcher son futur. Le sport, la musique, le cinéma, le théâtre sont super pour échapper à la violence. Il ne faut pas partir en guerre contre la vie, mais bel et bien essayer de la rendre plus belle."

Chanteur et producteur

Autre passion pour Curtis Jackson (son vrai nom) : la musique. Repéré par Eminem en 2002, 50 Cent arrive à se faire une place dans le monde du rap. Au fil des années, il enchaîne les hits. Il s’attaque ensuite au cinéma et au monde des séries. L’année dernière, le rappeur a débarqué au Festival de Télévision de Monte-Carlo afin de défendre, en tant qu’acteur et producteur, sa série "Power", qui raconte l’histoire d’un propriétaire de night-club à New York rattrapé par sa double vie de trafiquant. "Je pense être bien perçu maintenant à la télé", déclarait-il, tout en ajoutant, confiant : "La plupart des gens qui ont des responsabilités ne sont pas là par accident. C’est parce qu’ils sont plus innovants".

"Evasion", ce soir à 20 h 30 sur RTL-TVI.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET