5 des plus émouvants portraits d’artistes musicaux

Whitney Houston, star perdue de "Whitney". © Eone
Whitney Houston, star perdue de "Whitney". © Eone

Le bouleversant “Whitney”, dédié par Kevin Macdonald à Whitney Houston, sort ce mercredi. L’occasion de revenir sur quelques-uns des plus touchants documentaires de vies d’artistes.

1. "Whitney"

Un drink avec la mort: le mariage de Whitney Houston avec Bobby Brown. © Eone
Un drink avec la mort: le mariage de Whitney Houston avec Bobby Brown. © Eone



Une artiste immense, oui, et une enfant, une femme, une mère perdue dans les affres de l’alcool et de la drogue. Whitney, de Kevin Macdonald, qui sort ce mercredi, tisse de Whitney Houston un portrait intime bouleversant. L’histoire d’une fatalité. D’une vie ternie dès les premières années, à cause d’abus sexuels qu’aurait commis Dee Dee Warwick - la sœur de Dionne Warwick -, à cause de parents absents et avides. "A 16 ans, on était diplômés en marijuana, Whitney et moi", assène dans le film son propre frère, Michael, dans un sourire. On y voit comment, en manque de repères, son histoire d’amour avec une autre femme barrée par ses parents, l’interprète d’“I will always love you” est jetée dans les pattes de Bobby Brown. Un drogué violent, mais un homme, un vrai, et un Black. Qui l’épousera, lui fera une fille et mettra la diva sur les rails qui conduiront à une mort pathétique, en février 2012, à l’âge de 48 ans. Brown qui a encore le toupet d’affirmer que “la drogue ne faisait pas partie de la vie de Whitney". Aujourd’hui, ce documentaire qui prend à la gorge et rend justice à une vie sacrifiée sur l’autel de la célébrité.

2. “Amy"

Amy Winehouse, la jeune femme et la mort. © Archives CTR
Amy Winehouse, la jeune femme et la mort. © Archives CTR

 

En 2015, avec le détonant "Amy", Asif Kapadia décrit comme personne ne l’avait fait auparavant la descente aux enfers d’Amy Winehouse, voix géniale de la soul et jeune fille à fleur de peau. L'auteur n’occulte rien. Si on voit, à travers des images d’archives impressionnantes, que la chanteuse était de nature borderline depuis l'adolescence, on voit aussi combien son entourage - son père, son époux Blake Fielder-Civil -, par avidité, bêtise ou goût de la mort va la tirer vers ses pires démons. Et en premier l’alcool, qui finira par la tuer un beau jour d’été. Elle avait 27 ans.

 

3. “Avicii : true stories”

Avicii, la mort au bout de la gloire. © Netflix
Avicii, la mort au bout de la gloire. © Netflix

 

En avril dernier, les fans du jeune DJ surdoué Avicii apprenaient avec incrédulité son effroyable suicide à Mascate, la capitale de l’Oman. A seulement 28 ans, l’auteur de “Wake me up !” était à bout. L’ampleur de sa détresse, c’est le documentaire de Levan Tsikurishvili "Avicci: true stories", qui va la révéler seulement quelques jours plus tard, lors de sa diffusion sur Netflix. L’artiste y dit tout, y montre tout, des images d’archives de lui encore ado, commençant à travailler sur ses premières musiques dans sa chambre avec des copains, jusqu’à la descente aux enfers. On y découvre la succession exténuante de concerts, sa difficulté à accepter la célébrité ("Je n’aime pas être le centre de l’attention"), sa consommation excessive d’alcool, ses hospitalisations, sa décision, trop tardive, de se retirer… Une vision glaçante de la machine à broyer que peut être l’univers de la musique.

 

4. "Michael Jackson’s This is it"

Michael Jackson croyait renaître. © Archives CTR
Michael Jackson croyait renaître. © Archives CTR

Cet homme qui danse, qui donne des instructions à ses assistants, ses musiciens et ses danseurs, cet homme qui prépare son flamboyant retour sur scène, à l’Arena de Londres, cet homme va bientôt mourir. Et sa mort à seulement 50 ans, aboutissement à la fois absurde et inévitable d’une lente décrépitude, va bouleverser la planète entière, comme un tremblement de terre que rien n’arrêterait. Cet homme, c’est Michael Jackson, le roi de la pop, la plus grande star de la musique depuis Elvis Presley. “Michael Jackson's This is it”, de Kenny Ortega (“High School Musical”) n’est certainement pas le plus grand documentaire jamais réalisé. Mais il est un document exceptionnel, qui suit Michael Jackson au jour le jour en train de répéter au Staples Center de Los Angeles ce qu’il voulait être son ultime show, et nous montre combien malgré sa maigreur, sa faiblesse, il redevenait un dieu chaque fois qu’il se mettait à danser.

 

5. Gaga : Five foot two

Lady Gaga ne cache aucune souffrance dans
Lady Gaga ne cache aucune souffrance dans "Gaga : Five foot two". © Netflix

Non, Lady Gaga n’est pas morte. Au contraire, elle vient d’illuminer la Mostra de Venise en y présentant “A star is born”, la comédie musicale réalisée par Bradley Cooper, qui lui donne la réplique. Le nouveau remake de l’un des plus grands classiques hollywoodiens, réalisé en 1937 par William A. Wellman. Mais pas besoin d’avoir rendu son dernier soupir pour émouvoir. Dans "Gaga: Five foot two", Stefani Germanotta - son vrai nom - se montre sans fard, fragile et sensible derrière les apparats de la provocation. Elle n’y masque pas ses détresses, affectives, morales comme physique, et ce stress qui transperce l’image. Vous ne la regarderez plus de la même façon après l’avoir vue devant la caméra de Chris Moukarbel, pour Netflix.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET