Le prince Harry n'est plus un coeur à prendre

Kensington Palace confirme la romance du petit-fils de la reine Élisabeth II avec l'actrice Meghan Markle.

Une fois n'est pas coutume, la rumeur avait raison : le prince Harry sort bel et bien avec Meghan Markle, qui joue Rachel Zane dans la série "Suits" (photo ci-dessous). C'est dans un communiqué publié sur le très officiel compte Twitter de Kensington Palace que la nouvelle a été confirmée.


© Reporters

Dans la foulée, le palais demande aux médias de laisser le couple tranquille. " Ces dernières semaines, la ligne a été franchie. Sa petite-amieHenry de Galles, ndlr), Meghan Markle, a été le sujet d'une vague d'abus et de harcèlement", peut-on lire sur le réseau de l'oiseau bleu, "Certains de ces faits ont été très publics – la calomnie en Une d'un quotidien national, les sous-entendus raciaux ; le sexisme et le racisme des trolls sur les réseaux sociaux ou les commentaires des articles sur le web. D'autres choses ont été cachées au public – les batailles légales pour que des articles diffamatoires ne paraissent pas ; sa mère devant se frayer un chemin parmi les photographes afin de sortir de chez elle ; les tentatives des reporters et des photographes pour entrer illégalement chez elle et les appels à la police qui ont suivi ; les bribes offertes aux journaux par son ex-compagnon ; à peu près tous ses amis, collègues et proches qui ont été bombardés. "

Le prince Harry fait également part de son inquiétude quant à la "sécurité de Mlle Markle". " Ce n'est pas juste que Mlle Markle, après quelques mois de relation, soit le sujet d'une telle tempête. Il sait que les commentaires diront que c'est "le prix à payer" et que "ça fait partie du jeu". Il est foncièrement en désaccord avec cela. Ce n'est pas un jeu – c'est leur vie ", est-il également écrit noir sur blanc dans la lettre ouverte, laquelle se termine par : " Il sait qu'un tel communiqué n'est pas habituel, mais il espère que les gens comprendront pourquoi il ressent la nécessité d'en parler publiquement. "


© Cover Media

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET