Paddington en prison !

Dans ce deuxième film, notre ours se retrouve derrière les barreaux pour un vol qu'il n'a pas commis. © Belga
Dans ce deuxième film, notre ours se retrouve derrière les barreaux pour un vol qu'il n'a pas commis. © Belga

L’ours accro à la marmelade revient pile-poil en salles pour la Saint-Nicolas dans un second opus qui s'adresse aux plus petits, mais amusera aussi les parents.

Avec plus de 300 millions de dollars de recettes, il était inévitable de voir débarquer un second volet des aventures de Paddington, l’ours le plus célèbre de Grande-Bretagne. Depuis le premier film, notre héros velu s’est parfaitement intégré à la vie citadine. Pour la famille Brown, qui l’a recueilli, il représente un véritable rayon de soleil dans la grisaille londonienne. Mais voilà que Paddington s’est mis en tête offrir un cadeau pour l’anniversaire de sa tante Lucy, restée au Pérou. Il a flashé sur un livre pop-up rare, de grande valeur. Lorsque le comédien Phoenix Buchanan (Hugh Grant, cabotin en diable) a connaissance de l’existence de l’ouvrage, il décide de le dérober, car le livre contient en réalité des indices permettant de retrouver un précieux trésor. C’est Paddington qui est alors accusé du vol… et se retrouve en prison. Le voilà hors-la-loi, lui qui ne cherche qu’à faire le bien autour de lui. Pendant qu’il fait connaissance avec les autres détenus, les Brown tentent de leur côté de prouver son innocence…

On l’aura compris, ce scénario sert avant tout de prétexte à une multitude de gags. Sur le fond, l’histoire dégouline presque autant de bons sentiments que de marmelade (le péché mignon de notre héros) au risque d’attraper une indigestion. Mais on se laisse malgré tout toujours prendre par ce divertissement 100 % familial bien de saison, qui change du cynisme ambiant qui habite trop de films. C’est gentillet, bon enfant. Les plus petits craqueront pour notre peluche vivante, qui accumule les gaffes, tandis que les parents s’amuseront surtout des pitreries de Hugh Grant, qui excelle en acteur has been prêt à toutes les vilenies pour s’emparer d’un précieux trésor. Rien de révolutionnaire, mais un agréable divertissement.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET