American assassin , comme un bon téléfilm...

Dylan O'Brien dponne la réplique à Michael Keaton. © Belga

En salle ce mercredi, un film d'action sauvé par le jeu de Michael Keaton et Dylan O'Brien.

Sur une plage d’Ibiza, Mitch Rapp voit mourir sous les balles de terroristes celle qui devait devenir sa future femme. Dix-huit mois plus tard, il feint d’être un djihadiste et fait face au meurtrier de sa bien-aimée. Mais la CIA intervient, et par l’intermédiaire du vétéran Stan Hurley, l’enrôle pour faire la peau aux criminels de ce monde. Avec ce nouveau mentor, Mitch s’envole en Turquie et à Rome, sur les traces d’un certain Ghost, qui prépare une guerre au Moyen-Orient… Bien sûr, ce film d’action a les ingrédients ad hoc, à commencer par des courses-poursuites et de nombreuses giclées d’hémoglobine. Mais l’ensemble est servi si platement – souvent comme le ferait un mauvais téléfilm – qu’on décroche assez vite et finit par regarder l’heure. Egal à lui-même, Michael Keaton, dans le rôle de Hurley, fait du bon boulot et n’a pas dû se rendre compte qu’il tournait un nanar. Quant au jeune Dylan O’Brien, révélé par le rôle de Stiles dans la série "Teen Wolf" et les "Labyrinthe" au ciné, il ne démérite pas. Mais ni l’un ni l’autre ne repêchent ce film qui se soulève quand même à la fin avec une séquence secouante et très mouillée.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET