[11:13] "The Walking Dead" : trailer de la saison 8 ! [10:06] Adele : une nouvelle pause ? [18:24] Jean Tezenas du Montcel : "Le sport, c'est ma passion" [15:05] De "Game of Thrones" à super-vilain [14:34] Arte survole 40 ans de succès [12:21] Claude Rich nous a quittés [11:35] Joseph Gordon-Levitt, papa pour la deuxième fois [11:31] La Belgique en fête, cocorico ! [10:01] "American Horror Story" : le thème dévoilé [09:00] La reine Mathilde en noir, jaune et rouge
22 / 07 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 17 Juillet 2017

Un couple d'exception

Un couple d'exception
DR
Eddie Redmayne et Felicity Jones vous invitent dans l'intimité du génie à roulettes le plus connu de la planète. Une ode à l'amour, à voir sur la Une.

Il ressort parfois de destins tragiques d’incroyables leçons de vie. Celui de Stephen Hawking force l’admiration à plus d’un titre. Au-delà de ses travaux sur les singularités de l’espace-temps et la thermodynamique des trous noirs, l’homme, aujourd’hui âgé de 75 ans, tient son caractère exceptionnel de sa condition physique inhabituelle. Atteint de sclérose latérale amyotrophique, une dégénérescence progressive rare des neurones moteurs (plus communément appelée maladie de Charcot), il est paralysé depuis ses plus jeunes années. Lorsque le diagnostic est tombé, la médecine ne lui donnait pas plus de deux printemps à chérir. C’était en 1963. Il était alors étudiant en cosmologie à l’université de Cambridge. Un demi-siècle plus tard, Hawking poursuit toujours ses activités. Son petit corps malingre est sa prison. La technologie, son salut. S’il ne peut ni bouger ni parler, l’astrophysicien britannique peut néanmoins exprimer ses pensées par l’intermédiaire d’un ordinateur équipé d’un synthétiseur vocal – dont il pilotait autrefois l’interface avec son doigt. C’est notamment grâce à ce dispositif qu’il a pu écrire "Une brève histoire du temps", ouvrage de vulgarisation scientifique le plus populaire de sa carrière, vendu à plus de dix millions d’exemplaires. Suite à l’altération de son état, c’est désormais par la contraction des muscles de sa joue, détectée par un capteur infrarouge fixé à une branche de ses lunettes, qu’il parvient à communiquer avec sa voix artificielle. Un lourd handicap qui n’a toutefois jamais empêché le mystérieux personnage de vivre sa vie d’adulte et, par extension, de fonder une famille. Ce récit, c’est le parti pris de James Marsh.

Des acteurs performants

Dans "Une merveilleuse histoire du temps", le réalisateur brosse le portrait non pas d’une icône mais d’un couple hors du commun. Le film, cinq fois nommé aux Oscars, raconte ainsi l’intimité de l’un des savants les plus estimés de notre époque par le prisme des Mémoires de sa première épouse. La douce Jane Wilde est tombée sous le charme du facétieux Stephen Hawking avant qu’il devienne invalide. L’amour indéfectible qui unira ces deux êtres que tout oppose sera le fil conducteur de ce long métrage qui, pour le coup, s’inscrit plus dans le registre du drame romantique que du véritable biopic.

La performance des comédiens, quant à elle, est bluffante de réalisme. Incarner pareilles personnalités sans virer dans la caricature relevait pourtant du défi. Mais Eddie Redmayne s’en sort comme un grand. Sous ses airs malicieux, l’interprète de Norbert Dragonneau dans le prequel des "Harry Potter" offre un jeu honnête et empli de sagesse. Pas étonnant qu’il ait remporté la statuette dorée de la grand-messe du cinéma après avoir obtenu le Golden Globe, BAFTA et SAG Award du meilleur acteur en 2015. Sa partenaire, Felicity Jones, n’est pas en reste. L’héroïne du premier spin-off de "Star Wars" matérialise avec force et élégance le courage et la dévotion d’une femme éprise. Sûr, vous ne sortirez pas indemnes de votre canapé…

Lenny Verhelle


"Une merveilleuse histoire du temps" – 20h30 – la Une


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes