[15:35] Michel Sardou : "Ma grande envie est de remercier le public" [14:38] Gérard Louvin : "Hanouna doit se calmer" [13:43] Shy'm : la reconversion [12:15] "Wonder Woman" : le plus lucratif film dû à une femme [11:30] La tournée "The Voice" annulée ! [10:58] Daniel Day-Lewis : un couturier en devenir [10:17] Kevin De Bruyne, un homme comblé ! [09:24] Pas de "Secret Story" pour Julie Taton [16:35] Brad Pitt, véritable bourreau des coeurs ? [15:42] "Scènes de ménages" : Marion et Cédric s'en vont
28 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 19 Mai 2017

Sara de Paduwa : "Les vacances, c'est important pour moi"

Sara de Paduwa :
© RTBF
En plus de les réveiller dans le "6/8", l'animatrice va réaliser les rêves des téléspectateurs de la Une et ce, pour trois soirées. Elle nous en dit plus !

Qu’est-ce qui vous a plu dans cette nouvelle émission ?
Le côté bonheur. Servir à quelque chose dans un programme, et tant qu’à faire, apporter une touche de gaieté dans un quotidien parfois sombre. Il suffit d’allumer la télé pour voir d’horribles choses au J.T. Bref, si certains de vos lecteurs ne sont jamais partis en vacances, on va arranger ça !

Comment cela va-t-il s’articuler ?
Grâce à la complicité d’un proche, on va emmener un téléspectateur à l’étranger. Imaginez la tête de cette personne lorsqu’elle va nous voir débarquer avec nos caméras !

Serez-vous aussi du voyage ?
Non, j’apporte juste la surprise. Je vous avoue que j’ai souvent eu la larme à l’œil en découvrant les émotions des vacanciers. Ce sont des personnes qui avaient vraiment besoin de souffler, de voir d’autres horizons.

Votre programme ressemble à "The wishing tree", l’émission de Sandrine Corman qui s’est plantée sur RTL-TVI. N’avez-vous pas peur de suivre le même chemin ?
Il y a toujours un risque, mais j’ai une réelle confiance en ce projet, car en plus de réaliser des rêves, il y a le côté découverte. Nos caméras vont vous faire voyager. Notre but : que la personne qui va partir en vacances soit le héros de ce voyage. C’est elle qui décidera de ce qu’elle veut voir une fois sur place. On s’occupe juste du billet d’avion et de l’hôtel.

Où se sont passées vos premières vacances ?
A la mer du Nord. C’était à Blankenberge, avec ma grand-mère. Ensuite, je suis partie avec mon papa en France, dans le Périgord. C’était en 1988. Je me souviens même d’avoir vécu l’accouchement d’un veau.

Vos parents se sont-ils privés pour vous emmener en vacances ?
Je ne pense pas. Mais ma maman ne pouvait pas se permettre de voyager. Avec elle, je ne suis jamais allée à l’étranger. Comme il s’agissait d’une garde alternée, c’était difficile de partir en vacances. C’est pour cette raison que lorsque j’ai acquis mon indépendance, je suis partie avec mon amoureux de l’époque en Italie.

Aujourd’hui, les vacances occupent-elles une place importante dans votre famille ?
Oui, car elles permettent de casser le rythme de l’école pour les enfants et celui du boulot pour les adultes. C’est vraiment LE moment où nous ne pensons qu’à nous. On aime voyager dans les pays frontaliers, comme la France et les Pays-Bas.

Vous présentez le "6-8" du lundi au vendredi. Pensez-vous tenir encore des années à ce rythme matinal ?
Oui, d’où l’importance pour moi d’être avec ma petite famille lors des vacances scolaires. C’est vrai que c’est fatigant, mais c’est une émission que j’aime. Et le public est toujours bien là.

Fabrice Staal


"Mes premières vacances" – 20h20 – la Une


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes