[16:16] « “C'est mon choix”, c'est truqué ! » [15:25] DALS : Au revoir, Pietra ! [15:09] Les Sisters à la télé [14:49] Michael Keaton, ravi de retrouver Tim Burton [14:27] "Fast & Furious" : Michelle Rodriguez sur le départ ? [13:59] Philippe Soreil, évincé des "Ambassadeurs" [13:26] Les maîtres 2.0 [12:58] T5 : du grand n'importe quoi pendant 2h30... [12:02] Stéphane Guillon viré de "Salut les Terriens" [11:23] La RTBF va diffuser la saga estivale de… TF1
28 / 06 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Télé | 29 Mai 2017

Rosewood, le champion de l'autopsie

Rosewood, le champion de l'autopsie
DR
Médecin légiste unique en son genre, le Dr Rosewood n'aura qu'un nombre limité de consultations sur RTL-TVI. Profitons-en !

Vingt jours avant son arrivée sur RTL-TVI, la série "Rosewood" a été liquidée par la chaîne Fox au terme de deux saisons de 22 épisodes chacune, diffusées entre le 23 septembre 2015 et le 18 avril dernier. Lancé sans grande pompe, son premier épisode avait réussi l’exploit d’attirer plus de 7 millions de téléspectateurs sur le territoire nord-américain. La fiction avait été présentée comme le nouveau "Bones", avec un personnage central, Beaumont Rosewood Jr, le meilleur médecin légiste et pathologiste de Miami. Champion de l’autopsie, il possède son propre laboratoire, à la pointe du progrès, et travaille étroitement avec la police, précisément la détective Annalise Villa (Jaina Lee Ortiz). Et si, entre les coups, on le voit frimer sous les palmiers à bord d’une belle décapotable, c’est parce qu’il profite de la vie. Il a de gros soucis cardiaques et pourrait passer l’arme à gauche avant la prochaine décennie. Heureusement, la série dont il est le héros a fait ça avant lui.

Alors que la critique avait assassiné cette dernière, la taxant d’extrêmement stupide et de "pire chose qu’on ait vue depuis longtemps à la télé", le public, lui, l’a d’abord soutenue. Mais reconnaissons-le : que ses premiers épisodes aient été programmés le mercredi à 20h juste avant "Empire" était un avantage. Son audience a commencé à plonger – sous la barre des 3 millions de fidèles – quand elle a été déplacée au jeudi soir et qu’elle s’est retrouvée en face de "Grey’s Anatomy" et "Scandal", les mastodontes d’ABC. Et lorsqu’elle a encore changé de case et est passée au vendredi, il était déjà trop tard. La bonne nouvelle, c’est que "Rosewood" a vraiment mis en avant Morris Chestnut.

L’un des hommes les plus sexy

Agé de 48 ans, il s’était initialement illustré, en 1991, dans "La loi de la rue" ("Boyz N the Hood"), de John Singleton, où il était Ricky Baker. Puis il figura dans bon nombre de films, dont, en vrac, "A armes égales", avec Demi Moore, "Le dernier Samaritain", de Tony Scott, "Piège de feu", avec John Travolta, "Anacondas : A la poursuite de l’orchidée de sang", "La loi des armes" ou "Rupture mode d’emploi". Il fut aussi à trois reprises le partenaire de Steven Seagal au grand écran. A la télé, après un petit rôle dans "Urgences", en 1994, il devint l’un des aliens lézards du remake de "V" et joua Antonio Cimarro, le collègue et rival de Martin Odum (Sean Bean), dans "Legends". A peine était-il exposé dans "Rosewood" que People le plaçait dans sa liste des hommes les plus sexy de l’année 2015. Sur les réseaux sociaux, Chestnut a notamment remercié Fox d’avoir autant joué la carte de la diversité avec "Rosewood" et d’y avoir montré de nombreuses images positives de l’inclusion. « Les autres acteurs et moi-même avons pu entrer dans les vies de personnages ne cachant ni leurs espoirs et rêves ni leur courage et leurs peurs. »

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles


"Rosewood" – 20h20 – RTL-TVI


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes