[15:52] Patrick Bruel amoureux d'Isabelle Carré [15:33] Jennifer Lopez : ultra-hot sur scène [14:22] Pink Floyd, le retour [13:10] Emma Watson dans le viseur des pirates informatiques [11:57] Alyssa Milano : « J'ai pleuré dès l'annonce de la fin de Charmed » [11:09] TF 1 confirme l'arrivée de Zazie dans « The Voice » [10:41] Judith Godrèche dans une série américaine [10:21] Zazie: "J'aime l'idée d'être coach plutôt que juge" [09:56] Lady Gaga à Bruxelles: les vidéos [09:02] Une journaliste de CBS démissionne en plein direct
23 / 09 / 2014

Télé | 04 Août 2012

Nathan Fillion : "Un bisou avec Katherine ? Je ne dis rien !"

Nathan Fillion :
© Reporters
Depuis 2008, Nathan Fillion est le héros de la série à succès de RTL-TVI « Castle ». Du haut de son mètre 87, l'imposant comédien canadien se confie à « Ciné-Télé-Revue ».

Votre existence a-t-elle changé depuis le démarrage de « Castle » ?

Oui. Je n’ai plus de vie sociale. (Rires.) Pour tout vous dire, sur une année, je n’ai que deux mois de congé. Je travaille généralement quatorze heures par jour toutes les semaines. De plus, mon planning est souvent modifié. Résultat, mon emploi du temps ne coïncide plus avec celui de mes proches.

Cela vous pèse, apparemment ?

Non, pas du tout. C’est un boulot qui demande de l’amour. En tant qu’acteur, vous devez aimer votre profession, car elle représente votre vie. Comme vous vous en doutez certainement, j’ai attendu longtemps avant d’avoir un rôle récurrent. Etre dans une série d’une telle longévité, c’est une bénédiction. Il faut donc tout faire pour que le travail reste plaisant.

Les Belges découvrent actuellement la fin de la quatrième saison. Il paraît qu’il y aura un bisou avec votre collègue Katherine Beckett dans le dernier épisode.

Ah bon ? (Rires.) Suspense… Je ne dis rien… Je laisse le plaisir de la découverte à vos lecteurs.

Mais l’info a déjà circulé sur Twitter !

Ah, ces réseaux sociaux… Ecoutez, il va y avoir une évolution dans ma relation avec Katherine Beckett. Mais quoi qu’il advienne, Castle sera toujours insensible et dingue. Devenir plus proche d’elle créera un tas de nouvelles difficultés. En lisant le courrier des lecteurs, je m’aperçois que les fans veulent que ces deux personnes soient ensemble, mais ils apprécient aussi qu’ils échouent en raison des circonstances ou de leur personnalité. Selon moi, il ne faut pas qu’ils aient une relation avant la fin de la série. Je pense avoir brouillé les pistes. (Rires.)

Vous pouvez tout de même nous dévoiler un tantinet l’intrigue de la cinquième saison, non ?

Eh bien, l’un des membres de l’équipe perdra la vie au cours d’une enquête. Les protagonistes vivront des situations très risquées. Castle va également perdre un ami proche. Ce sera légèrement de sa faute. Cette circonstance va l’obliger à grandir.

Depuis quatre ans, vous jouez avec Stana Katic. La sauce a-t-elle pris rapidement ?


Oui. Pourtant, je me souviens qu’il y avait beaucoup de jeunes femmes pour ce rôle. Un peu moins de 140, je crois. Quand on a engagé Stana, il y a directement eu une étincelle entre nous.

L’entente est-elle toujours parfaite ?

Oui. Nous passons presque chaque jour ensemble, et il est appréciable de savoir que l’on peut compter sur la personne avec qui l’on travaille. Je l’admire, car elle doit mémoriser beaucoup de texte. Je n’ai pas honte de dire que c’est elle qui assume une grande partie du boulot. Nous formons une équipe soudée.

Vous êtes aussi un ami de Dana Delany. Elle est même apparue dans « Castle ». Pensez-vous faire un petit coucou dans sa série « Body of proof » ?

Oh, ça pourrait être sympa ! J’ai rencontré Dana Delany pour la première fois à la fin des années 90 dans la série « Pasadena ». Tous les gens qui ont fait sa connaissance savent que Dana n’est pas seulement belle et talentueuse, mais aussi merveilleuse, gentille, maligne, intelligente et drôle. Quand Marc Cherry m’a proposé de jouer dans « Desperate Housewives », il m’a précisé que j’allais être le mari de Dana. Cela m’a fait rire, évidemment. Ensuite, lorsque j’ai commencé le tournage de « Castle », la production a voulu un invité de marque pour quelques épisodes. On m’a donc demandé d’appeler Dana pour voir si cela l’intéressait. Elle m’a directement dit oui. La preuve qu’elle est populaire, c’est que les épisodes en question ont réalisé de grosses audiences. On comprend pourquoi on est venu la chercher pour « Body of proof ».

Outre la télé, il y a le cinéma. Pouvez-vous nous parler de « Percy Jackson », ce film fantastique auquel vous avez participé ?

J’ai passé deux jours à Vancouver pour ce long métrage. Pour un film, à la différence d’une série télé, on tourne une scène par jour. Cela prend donc beaucoup de temps. Je joue Hermès. Percy Jackson essaie d’arrêter un méchant, qui se trouve être mon fils. Je vais donc tout faire pour aider mon enfant.

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans Ciné-Télé-Revue du 2 août 2012.

Interview au Festival de Télévision de Monte-Carlo : Fabrice Staal




imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires
Voir toutes les affiches Voir tous les programmes