[17:03] Une série futuriste qui fait peur [16:00] Russell Crowe réalisateur [14:52] La semaine "télé" par Fabrice Staal [14:02] Carton pour "Diana, notre mère" sur RTL [13:50] Dr Mamour devient professeur [12:13] Rose Byrne attend un heureux événement! [11:46] Sophie Davant : "Je m'attache à tout" [10:58] David Pujadas débarque sur LCI [10:13] Star Wars : casting 3 étoiles ! [08:55] Laurent Bignolas : "Je ne révolutionne pas Télématin"
22 / 08 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer

People | 25 Mai 2017

Dustin Hoffman : la thérapie n'a pas marché

Dustin Hoffman : la thérapie n'a pas marché
© WENN.com
Actuellement à Cannes pour présenter "The Meyerowitz Stories", l'acteur s'est laissé aller à quelques confidences.

Dustin Hoffman est convaincu d’avoir raté sa vie. Le comédien, qui a eu 80 ans l’année dernière, a expliqué que des années d’autodépréciation l’avaient abimé au point qu’il était incapable aujourd’hui de voir positivement sa vie, malgré les deux Oscars qu’il a gagnés. « Mon sentiment d’échec est constant », a-t-il confié à l’Associated Press à Cannes. « J’essaie de m’améliorer tous les jours, mais ça ne marche pas. Je suis suivi depuis toujours. A vrai dire, j’ai passé un contrat avec ma psy. Après ma mort, elle viendra me voir sur ma tombe, et on trouvera un moyen de communiquer. »

Dustin Hoffman est à Cannes pour présenter "The Meyerowitz Stories", le nouveau film de Noah Baumbach, qui est l’un des deux films produits par Netflix en compétition officielle. Il y incarne un sculpteur « tordu, égoïste et marrant », qui l’a fait penser à son propre père. « Si votre père a le sentiment d’avoir échoué, mais qu’il a le sentiment que c’est injuste, ça peut peser sur certains enfants, et j’ai clairement vécu ça », a-t-il expliqué. « Vous faites tout pour que leur troisième acte rebatte les cartes. Vous essayez de le sauver. Même après sa mort, vous essayez de le voir de manière plus positive que la réalité. »

Après avoir incarné ce personnage qui l’a tant fait penser à son père, le comédien en a conclu que l’échec construisait mieux le caractère que la réussite. « Je ne crois pas que le succès vous apprenne quoi que ce soit. Ça fait l’effet d’une croûte. On apprend de ses erreurs, mais ça, ce n’est pas ce que la culture vous enseigne », a fini par expliquer Dustin Hoffman.

© Cover Media


imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes