[15:09] "True Detective" pourrait faire son grand retour ! [14:24] Viva For Life quitte Charleroi [13:57] La première histoire d'amour de Ryan Gosling et Emma Stone [12:34] Will Smith retrouve le casting du "Prince de Bel-Air" [11:47] Ces films qui ont coulé leur star [10:55] Katie Cassidy revient dans "Arrow" [10:12] Jared Padalecki est papa pour la troisième fois ! [09:33] Ils ont testé Star Tours chez Disneyland Paris [16:34] Matthew Morrison : De Glee à Grey's Anatomy [16:12] Maximilien ("Top Chef") : l'interview classée X
28 / 03 / 2017
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Actu | 16 Juin 2016

Coeur de Pirate révèle son homosexualité !

Coeur de Pirate révèle son homosexualité !
© Reporters
Suite au massacre d'Orlando où la communauté gay a été touchée dans sa chair, la chanteuse a décidé d'être honnête avec elle et le monde. "Je ne peux plus avoir peur de ce que les gens pourraient penser de moi", a-t-elle écrit dans une lettre ouverte.

Ce jeudi 16 juin, la chanteuse canadienne a rendu publique son homosexualité, et ce en lien avec la tragique fusillade d'Orlando, qui a fait quarante-neuf morts dans une boîte gay. Béatrice Martin alias Coeur de Pirate a écrit cette lettre ouverte sur le site Noisey de Vice:

"Nous sommes dimanche matin à Paris. Je vais sur Twitter, toujours touchée par ce qui s'est passé la veille, à savoir l'assassinat d'une ancienne candidate de 'The Voice' (...) Je vois alors qu'une autre tuerie a eu lieu dans une boîte de nuit. L'horreur, le dégoût, me frappe comme un coup de poing dans l'estomac. Omar Mateen a tué 49 personnes dans un bar gay. Ca me rend malade, je me sens impuissante, c'est l'une des pires tueries de toute l'histoire de l'Amérique, liée à beaucoup de choses : l'homophobie, l'appartenance du tueur à un groupe terroriste (...) Mais le problème central c'est que la communauté Lesbienne Gay et Transgenre était directement visée et a été assassinée."

Et un peu plus loin : "En réaction à cette nouvelle, les réseaux sociaux se sont remplis de hashtags comme #gaysbreaktheinternet and #queersbreaktheinternet, en soutien de la communauté homosexuelle. J'ai trouvé ça merveilleux. Pourquoi cacher qui tu es? Dans un monde où être gay peut toujours passible de la peine de mort, il est important de prendre position. Internet est un bel endroit, parfois. J'ai commencé à me sentir hypocrite. Cette situation m'a amenée à me demander si je me considérais comme quelqu'un d'honnête. J'ai traversé tellement de changements aussi. En tant que personne publique, je me suis toujours demandé si je devais m'exprimer sur ma vie privée : qu'est-ce que je devrais dire et ne pas dire? Bien sûr, c'est ma vie privée, donc je peux dire ce que je veux. Mais clairement, c'est bien d'être honnête. Pas seulement pour moi mais pour les gens qui me considère comme une fille cool et géniale. Ce que j'essaie d'être."

Puis, elle raconte : "J'ai eu mes premières pensées romantiques pour une fille que je connaissais. Je ne comprenais pas bien ça à l'époque, j'avais six, sept ans. Mais je me souviens que ses parents avaient téléphoné aux miens pour leur dire que j'allais trop loin, dans mon attention et mes appels. Je l'aimais bien, je l'aimais vraiment bien (...) En grandissant, j'ai bien vu qu'être attiré par quelqu'un du même sexe était considéré comme bizarre. L'un de mes premiers coups de foudre était pour une fille, et quand elle l'a su, elle m'a tout de suite ignorée. Ca a été un traumatisme. Savoir qu'aimer quelqu'un du même sexe n'est pas largement accepté, ça me mettait en colère. J'ai alors adopté une vie d'hétérosexuelle parce que j'avais peur du rejet. Après des années de malaise au lit et dans mes relations, je me suis posée, j'ai enfoui mes sentiments, j'ai eu un enfant (Romy, NdR) et pensé que tout irait bien. Mais j'avais complètement tort. Tout ce que j'avais refoulé toutes ces années m'est revenu avec force dès que j'ai accouché. J'ai commencé à dissocier. Dès que j'avais quelque forme de contact avec qui que ce soit, je me sentais utilisée et inutile. J'ai donc essayé de me détacher de la réalité, physiquement et mentalement. Comme quiconque se rend compte de tout ça tard dans la vie (elle a 26 ans, NdR), je me suis sentie être une imposture."

Et de terminer : "C'est pour ça que je me présente comme une queer aujourd'hui. Je ne peux plus avoir peur de ce que les gens pourraient penser de moi. Je ne peux plus avoir que quelqu'un n'écoute plus ma musique et que des parents interdisent à leurs enfants de l'écouter parce que je veux aimer qui je veux. Je fais mon coming out pour ma fille qui a besoin d'apprendre que l'amour se fiche de la race, de la religion, du genre et de l'orientation sexuelle. Même si la famille qu'elle a connue au départ ne sera plus la même, elle mérite tout l'amour dont elle a besoin et qu'elle désire. Je fais mon coming out pour les victimes qui ont perdu la vie en voulant célébrer qui ils étaient vraiment. Ce n'est pas facile pour moi d'écrire tout ceci, mais je sais qu'il en sortira du bon."

Que pensez-vous de ce que vient de faire Coeur de Pirate ?

Jean-Philippe Darquenne, correspondant à Los Angeles.



imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes