[18:42] Pierce Brosnan : Ne lui parlez plus de James Bond ! [17:10] Robin Thicke… élu le plus sexiste! [16:08] Sophie Pendeville portait bien une perruque ! [15:19] Cannes, la sélection officielle [14:18] Liam Neeson contre le maire de New York [13:20] Johnny Depp ne s'aime pas [12:07] Frédérique Bel cartes sur table [11:15] Frédéric Lopez met un terme à sa "Parenthèse inattendue" [10:19] Le fils de Schumacher assure la relève [09:53] Dwayne Johnson se rêve en adversaire de James Bond
18 / 04 / 2014

Ciné | 02 Juin 2012

Charlize Theron : "Ma beauté ne définit pas qui je suis"

Charlize Theron :
© Reporters
La beauté, la gloire, les rôles : Charlize Theron a tout pour être heureuse. Mais on dirait que seul le petit Jackson, son enfant adoptif, fait enfin son bonheur. Le point sur la nouvelle maman célèbre et... célibataire !

Qu'est-ce qui vous a amenée à " Prometheus " ?

Ridley Scott. Il a toujours été le réalisateur de mes rêves. Lorsque je regarde ses films, je vois du talent et cette compréhension innée de la condition humaine et, surtout, des femmes.

Lequel de ses films préférez-vous ?


J'adore " Blade runner " et " Alien ". En vingt ans, ils n'ont pas pris une ride ! J'espère que l'on dira pareil de " Prometheus " dans deux décennies. Même son " Thelma et Louise " est toujours d'actualité. C'est fou !

Qui est votre personnage ?

Meredith Vickers est responsable de la mission du vaisseau spatial " Prometheus ". C'est la bureaucrate par excellence, elle rend la vie difficile à tout l'équipage. On a d'abord l'impression qu'elle n’est là que pour assurer le bon fonctionnement financier de la mission, mais on comprend vite qu’elle a peut-être d’autres motifs.

Où avez-vous trouvé l’inspiration pour l’incarner ?


Auprès de femmes comme Ivanka Trump, la fille du milliardaire. Elle me fascine parce que ce côté businesswoman est inné chez elle. Elle ressemble tellement à son père, Donald. Combien d’hommes de pouvoir ont, dans leur ombre, de telles maîtresses femmes ?

Vous croyez aux extraterrestres ?

Oui. Je suis athée et je n’imagine pas une vie après la mort, mais je suis persuadée que la vie existe ailleurs que sur terre. Il est naïf et narcissique de penser que nous sommes seuls dans l’univers.

Quelle est la chose la plus intrépide que vous ayez jamais faite ?

J’en ai fait plus d’une. J’aime l’aventure, et j’adore l’escalade. Sauter en parachute est au top de ma liste. Ma mère était une professionnelle du parachutisme. Elle était d’ailleurs la seule femme de l’équipe nationale du Zimbabwe, mais elle a vécu une très mauvaise expérience lors d’un saut, et elle m’a interdit de suivre sa voie. Vous pensez bien que je n’ai pas pu résister.

Vous arrive-t-il de considérer votre beauté comme un obstacle ?

Comme toute jolie fille, quand je mets une robe et que quelqu’un me dit que je suis belle, j’apprécie le compliment, mais cela ne définit pas qui je suis. Ce n’est pas ce qui me fait avancer dans l’existence.

Appréciez-vous encore les tapis rouges et les robes de soirée ?

Il y a un temps pour tout. Parfois, ça m’est une contrainte. A d’autres moments, j’ai l’envie d’être traitée comme une princesse. Et comme il y a toujours un designer pour me proposer une robe magnifique, je ne vais pas me plaindre...

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans Ciné-Télé-Revue du 31 mai 2012.

Interview à Los Angeles par Catherine Nitelet-Vedder




imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires
Voir toutes les affiches Voir tous les programmes