[20:02] Le fils de Sandra Bullock ne sait pas qu'elle est connue [18:51] Bruce Jenner évoque sa transition à la télé américaine [16:23] Florence Foresti : son spectacle à Bruxelles déplacé [15:45] Nicole Kidman de retour au théâtre pour son père [13:38] Jared Leto : effrayant en Joker [11:41] Eva Mendes, nouveau visage d'Estée Lauder [09:45] Suivez le Télévie en direct ! [09:22] Bradley Cooper et Irina Shayk en couple ? [16:21] Rosario, vainqueur du "Grand Casting des Animateurs" de Nostalgie ! [15:08] Télévie 2015 : le compte à rebours a commencé !
26 / 04 / 2015

Télé | 28 Avril 2012

Bruno Solo : "Nous avons juste changé l'équipage"

Bruno Solo :
© Reporters
Depuis quelques semaines, ce sont de nouveaux visages que vous pouvez découvrir tous les soirs dans « Caméra Café ». Une envie du producteur, Bruno Solo, qui n'entend pas dénaturer la série.

Après l’énorme réussite et les 700 épisodes de la première saison, vous avez décidé de passer la main. Pourquoi ?

Oui et non. On a gardé le même vaisseau, mais changé d’équipage. Nous avons bossé d’une manière différente. Après quatre ans, les comédiens avaient pris leur indépendance par rapport au succès de la série. Donc, il était bien de repartir dans l’aventure avec un nouveau décor et d’autres éléments.  

Vous aviez envie de donner la chance, en quelque sorte, à de nouveaux acteurs ?

Très honnêtement, oui. C’est une belle exposition. Beaucoup se sont fait connaître grâce à « Caméra Café ». Moi, j’avais déjà connu d’autres choses avant cela. Je précise que nous voulions garder l’âme de la série, surtout pas égarer ou déstabiliser les téléspectateurs

D’où vous vient l’envie de faire rire ?

Cela remonte à mon enfance, mais il y a aussi l’idée que rien n’est éternel et que si vous ne prenez pas un peu de distance par rapport à la vie, vous pouvez vite vous ennuyer et flipper. Quand nous avons imaginé « Caméra Café », Yvan et moi, nous étions persuadés que ça allait plaire à tout le monde. En commençant par nous. Nous voulions que ça nous ressemble. Lorsqu’on essaie de quantifier ce qui est susceptible d’être marrant, on se plante. Il faut garder son âme. C’est essentiel dans ce métier. On doit également tenir compte des limites de l’humour, qui varient selon les personnes.  

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans Ciné-Télé-Revue du 26 avril 2012.

« Caméras Café, la boîte du dessus », le mardi 1er mai à 20h15 sur Club RTL.

Propos recueillis par Maxime Quentin




imprimer imprimer
Digg FaceBook Linkedin MySpace Twitter
Vous aussi, réagissez à l'article et laissez ici vos commentaires

Voir toutes les affiches Voir tous les programmes