Maggie Gyllenhaal loue son corps

L'actrice est passée au blond pour les besoins de la série. © HBO

Dans "The Deuce", la série la plus osée de l'année, l'actrice interprète une prostituée dans le New York des années 1970. Un rôle pour lequel elle devrait logiquement décrocher de nombreux prix.

Lancée ce dimanche 10 septembre sur la chaîne américaine payante HBO, et déjà sur BeTV ce lundi soir, "The Deuce" est la série la plus grivoise de l’année. Elle a pour décor Times Square au début des années 1970, royaume de la drogue, de la violence et de la prostitution. Un contexte nauséabond d’où l’industrie du cinéma porno prit son envol.

Créée et écrite par l’ancien reporter David Simon, cette fiction ressemble souvent à un documentaire, tellement elle est réaliste. On est particulièrement bluffé par la reconstitution du New York de l’époque, totalement sordide. C’était avant que le maire Rudy Giuliani fasse le grand ménage. Durant une heure trente, le premier des huit volets introduit les personnages de Vincent et Frankie Martino, des jumeaux propriétaires de bars servant de couverture à la mafia, incarnés par un James Franco à nouveau "réinventé".

Et puis, dans le rôle de la femme de joie Eileen "Candy" Merrell, on trouve une surprenante Maggie Gyllenhaal, en perruque blonde et frisée. A quelques mois de ses 40 ans, l’actrice n’a pas eu peur de jouer ce personnage sulfureux, cru et plein de bleus à l’âme, pour lequel elle a – forcément – dû dénuder sa poitrine. On ne serait pas étonné de la voir nommée aux Golden Globes et Emmy Awards, l’an prochain. 

A 21 h sur Be TV.

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET

ARTICLES SPONSORISÉS AILLEURS SUR LE NET